Musique : Léo a hurlé à Soubise

Publié le 9 avril 2016 | Week-end

Laurent Kebous, Julien Perugini, Vincent Serrano et Chloé Legrand, peu avant leur concert à la Mauvaise Herbe, à Soubise.

Laurent Kebous, Julien Perugini, Vincent Serrano et Chloé Legrand, peu avant leur concert à la Mauvaise Herbe, à Soubise.

Télégram : c’est le nom du nouveau projet lancé par Laurent Kebous et sa femme Chloé Legrand. Le chanteur des Hurlements d’Léo était en concert samedi 2 avril à Soubise. Rencontre.

L’an passé, Les Hurlements d’Léo enregistraient leur dixième album à L’Alhambra Colbert, à Rochefort. Samedi dernier, une partie du groupe était de retour en Charente-Maritime pour donner un concert à La Mauvaise Herbe, à Soubise. Pas de Hurlements ce soir-là, mais un groupe plus restreint et plus jeune. Avec Télégram, Laurent Kebous repart de zéro et cherche à conquérir un nouveau public et une nouvelle musique.

Lancé il y a un an, Télégram se veut donc une formation beaucoup plus petite. A la différence des Hurlements d’Léo, un big band plutôt rock, Télégram ne compte que quatre membres et s’oriente vers une musique un peu plus folk. « On réduit la voilure et les décibels », s’amuse le chanteur. Cette fois, il est accompagné de Julien Perugini (de Damage Case) à la contrebasse et aux stomps, de Vincent Serrano aux instruments du monde (oud, kora, saxophone, clavier…) et de sa femme Chloé Legrand à la guitare électrique.

C’est donc un retour à la case départ pour ces musiciens. « Même si on a tous de la bouteille parce que ça fait 20 ans qu’on joue, on réapprend quelques fondamentaux et quelques B.A.-Ba en jouant et en faisant mûrir notre musique. Et pour la faire mûrir, il faut prendre des risques et la jouer sur scène devant des gens », explique Laurent Kebous. Le concert à Soubise n’était donc que le 17e de Télégram, bien loin des centaines et centaines de dates des Hurlements d’Léo. Mais le projet semble bien parti, puisque le groupe commencera une tournée d’une trentaine de dates à l’automne, et, est en train d’enregistrer un album au studio de L’Alhambra Colbert, à Rochefort. Sortie prévue le 23 septembre.

Un livre hommage à Mano Solo
En parallèle de Télégram, Les Hurlements d’Léo poursuivent leur tournée hommage à Mano Solo. L’auteur et interprète, mort du sida en 2010, est en effet l’une des principales inspirations du groupe. « C’était évident pour nous de le reprendre », selon le chanteur.

Deux ans et demi après le début de ce projet, qui a donné naissance à un album, la tournée hommage s’achèvera en apothéose au festival Sziget de Budapest, le 16 août, au terme de 115 dates. « On est ravis parce qu’on ne pensait pas l’amener aussi loin », sourit Laurent Kebous.

Mais en plus de cette tournée, le groupe sortira un livre d’une centaine de pages avec des récits, des témoignages et des interviews, mais aussi des photos dont certaines seront réalisées par collodion humide, un procédé ancien qui permet de produire des photos sur des plaques de verre. « Tous les protagonistes qui ont participé au double album en hommage à Mano Solo, c’est-à-dire environ 25 artistes, sont interviewés », précise le chanteur. Ce livre, qui sortira début juin, marquera surtout la fin de cet hommage. « L’idée du livre c’est aussi de le refermer et se dire “voilà, on a fait trois ans là-dessus” ».

Mais Les Hurlements d’Léo restent bien présents sur scène. L’année prochaine, le groupe fêtera d’ailleurs ses 20 ans d’existence, avec un nouvel album à la clé. Et Laurent Kebous a un peu de mal à le croire. « C’est déjà inespéré, pour nous tous, de tourner depuis 20 ans, d’avoir du public qui nous suit, qui a de l’énergie, qui nous fait croire encore en nos idéaux, donc ce sera un chouette anniversaire, je l’espère ».



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.