« Nous n’aurons pas à nous soucier de la transmission »

Publié le 23 décembre 2021 | Actualité | Le choix de L'HEBDO

Caroline Thomas et Sébastien Lavau dans leur bergerie de la Houlette, fin novembre (© C.V.)

Face au coût prohibitif des terres et à la difficulté de les transmettre, Terre de liens aide les porteurs de projet à s’installer. Exemple à La Devise, où un couple a monté sa bergerie bio.

Les terres agricoles à vendre deviennent rares en Aunis. Et lorsqu’il y en a, elles sont souvent rachetées par de grandes sociétés. Difficile dans ces conditions pour des porteurs de projet de s’installer, surtout lorsqu’il s’agit d’une installation hors cadre familial.

Un problème auquel ont été confrontés Caroline Thomas et Sébastien Lavau, respectivement commerciale en vin et projectionniste de cinéma dans une vie antérieure : « On voulait un lieu avec du foncier où s’installer, précise la jeune femme. On a cherché en Aunis, en Vendée, en Charente… »

Leur objectif ? Se reconvertir en éleveurs bio et fabriquer leurs propres fromages.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 23 décembre disponible en version numérique sur :

Édition du 23/12/2021