Nouvelles règles pour la prescription des génériques

Publié le 1 février 2020 | Vie quotidienne

Depuis le 1er janvier, les médicaments génériques ne seront plus substituables en l’absence de justification (© C.P.)

Depuis le 1er janvier, la prescription des médicaments se voit renforcée de nouvelles mesures controversées.

L’article 66 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 a modifié les conditions de substitution des médicaments par leurs génériques. Les médecins devront désormais justifier la mention non-substituable, à la libre décision de ces derniers, par la simple apposition de la mention NS sur l’ordonnance de leurs patients.

Depuis le 1er janvier 2020, les personnes qui insistent pour avoir le médicament original au lieu du générique ne seront remboursées que sur la base du prix du générique le plus cher. Selon la Direction de la Sécurité Sociale, les patients conserveront la possibilité de choisir le médicament original, appelé princeps, mais dans ce cas, ils devront payer la différence entre ce dernier et le médicament générique.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 30 janvier disponible en version numérique sur :

L’Hebdo de Charente-Maritime du 30/01/20



Les commentaires sont fermŽs !