mardi, août 9, 2022
ActualitésPatrimoine : À Tonnay-Charente, le pont suspendu… à la décision de la...

Patrimoine : À Tonnay-Charente, le pont suspendu… à la décision de la ministre

Patrimoine – Face à l’urgence des travaux, le pont pourrait être fermé en attendant sa restauration.

Bien qu’il date de 1842, le pont suspendu de Tonnay-Charente en est à sa troisième forme. La dernière date de 1934. L’ouvrage a survécu après quelques vicissitudes -un tablier effondré en 1882- et un miracle. Bien que miné en 1944, le chef de la Résistance, Robert Coppin, réussit à empêcher sa destruction.

Cédé à la Ville en 1964 et classé Monument historique en 1998, l’ouvrage d’art n’est ni accessible aux automobiles ni aux véhicules lourds, à la grande joie des piétons, cyclotouristes… et écoliers. En période scolaire, les élèves de Saint-Hippolyte l’empruntent, matin et soir, pour le trajet domicile-collège, évitant ainsi un grand détour par la route pour la plus grande tranquillité des parents.

Si la commune de Tonnay-Charente en tire une grande fierté, le pont a un besoin urgent de restauration, à tel point que sa fermeture pourrait être envisagée. Son entretien et la maintenance nécessaire représentent une charge importante. Aujourd’hui, les élus tirent la sonnette d’alarme : il est plus que nécessaire d’envisager des travaux importants de réfection du tablier (204 m) et de la maçonnerie (416 m).

Quelle participation de l’État ?

Le dossier est bouclé, les financements trouvés… ou presque. La Communauté d’Agglomération de Rochefort-Océan prend à sa charge 5 % des travaux, le Département de la Charente-Maritime 20 % et la Région Nouvelle-Aquitaine 15 %. La parole est désormais à la ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, pour la participation de l’État.

12 millions d’euros

Car pour être viable, le projet de restauration a besoin d’un sérieux coup de pouce de l’État, à hauteur de 50 %. La ville de Tonnay-Charente participera quant à elle pour 10 %, une belle somme déjà pour une petite collectivité puisqu’en 2020, l’estimation de la restauration se chiffrait à 12 millions d’euros HT.

Lors de sa visite, l’an passé, le préfet, Nicolas Basselier, avait assuré les élus du soutien de l’État. Un an a passé, l’urgence demeure. Le maire, Eric Authiat, a donc écrit une lettre à la ministre de la Culture, rappelant l’intérêt du pont pour la ville et la région, insistant sur l’urgence des travaux et précisant la mobilisation des collectivités territoriales pour cette sauvegarde.

En attendant une réponse souhaitée positive et rapide, la Ville a installé des capteurs sismiques sur le pont pour voir en temps réel les effets des modifications climatiques sur l’ouvrage. Pour l’instant, le pont ne “bouge” pas, ce qui ne l’exonère pas du besoin de travaux, d’autant plus nécessaires que la fermeture pourrait être envisagée dans le cas contraire.

Articles populaire

À la une

Rester Connecter

7,611FansJ'aime
3,018SuiveursSuivre

Abonnez vous

AccueilActualitésPatrimoine : À Tonnay-Charente, le pont suspendu… à la décision de la...
ARTICLES LIÉES