St-Jean-d’Y. : les bons et mauvais points de Jacques Castagnet

Publié le 25 août 2015 | Chez nous | Saint-Jean-d'Angély et alentours

Jacques Castagnet organise une conférence le 19 septembre

Jacques Castagnet organise une conférence le 19 septembre

L’ancien adjoint à l’urbanisme relance l’association de protection du patrimoine angérien et donne son avis sur la vie politique locale.

Figure bien connue de la politique locale (il a notamment été conseiller municipal et maire-adjoint sous différentes municipalités), Jacques Castagnet revient sur le devant de la scène en relançant l’association de protection du patrimoine angérien (qu’il avait créée en 1983). « Cette association a connu le sommeil du juste, sourit l’ancien expert-géomètre. Elle est apolitique et proposera de temps en temps des conférences sur des thèmes généraux. » Le premier de ces rendez-vous aura jeu le samedi 19 septembre (*) et aura comme thème “la gestion du temps“. René Moulinier, qui a écrit de nombreux ouvrages, animera le débat.

Bons et mauvais points
Observateur avisé de la scène politique angérienne, Jacques Castagnet avait mal vécu sa mise à l’écart de l’équipe Denieuil lors des municipales de l’an dernier. « Nous l’avions accueilli lors des élections de 2008 et nous avions gagné, en 2014, il a voulu partir seul et il a perdu. Je demeure persuadé que si nous avions tous tiré la charrette dans le même sens, nous aurions gagné cette élection… » Le membre du parti des Républicains avoue travailler à trouver des jeunes qui pourraient se présenter en 2020 (date des prochaines élections municipales). Concernant la nouvelle équipe municipale -celle de la socialiste Françoise Mesnard- Jacques Castagnet commence par décerner un bon point avec « la poursuite de la réfection de la toiture de l’Abbaye. » Concernant le futur complexe de cinéma de 3 salles (qui est de la compétence de Vals de Saintonge Communauté), il propose une solution. «  Il faut que la ville reprenne la compétence cinéma. La municipalité ne pourra mener de front les projets de la salle de spectacles Eden et cinéma. il faudra faire un choix. Pour moi, le cinéma est prioritaire. La prime d’assurance promise pour la reconstruction de l’Eden pourrait très bien être affectée au cinéma. Pour moi, tout est prêt et les travaux pourraient débuter dès 2016. » À bon entendeur… L’établissement public de coopération culturelle (EPCC) ? « Je ne vois pas très bien ce que cela veut dire. J’ai deux questions à ce sujet : que fait-on ? et qui paie quoi ? » En pleine forme, le septuagénaire l’assure pourtant  :« Je ne suis candidat à rien. » 

Philippe Brégowy

(*) la conférence aura lieu le samedi 19 septembre à 19 h 30 à la salle Aliénor d’Aquitaine. Entrée 20 euros (buffet dînatoire). Inscriptions avant le 12 septembre à envoyer à APPA, 4, rue Louis Audouin-Dubreuil, 17 400 Saint-Jean-d’Angély.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.