Portrait : Matthieu Decamps à bord de l’Hermione

Publié le 18 avril 2015 | Week-end

Matthieu Decamps prêt pour la grande traversée à bord de l’Hermione.

Matthieu Decamps prêt pour la grande traversée à bord de l’Hermione.

Matthieu Decamps, kinésithérapeute, est volontaire sur l’Hermione pour le voyage aux États-Unis. Portrait d’un aventurier passionné.

« Je voulais juste aider sur le chantier ». C’est comme ça que Matthieu Decamps, kiné de 36 ans, basé à Pont-l’Abbé-d’Arnoult, a commencé son aventure auprès de l’Hermione. Installé à Rochefort depuis deux ans, ce père de famille avoue connaître le projet depuis quelques années déjà. Et s’il était intéressé par la folle aventure de l’association Hermione-La Fayette, c’est l’une de ses patientes qui lui a fait franchir le pas. « J’ai rencontré une patiente dans mon cabinet, Priscilla : elle était bénévole pour l’Hermione, raconte Matthieu. Elle m’a parlé du voyage et m’a dit de postuler. » Ce qu’il a aussitôt fait.

La réponse, il l’a reçue une semaine plus tard. « Le commandant trouvait ça bien d’avoir un kiné à bord », se souvient Matthieu. S’en est suivi une formation de trois jours où notre kiné, avec une vingtaine de volontaires, a appris les rudiments de la navigation à la voile. « J’adore les bateaux, j’avais déjà fait de la voile. Mais ça n’avait rien à voir avec l’Hermione. l’Hermione, c’est autre chose. J’ai dû tout apprendre, comme les autres. » Voilà pour la théorie. Mais pour la pratique, les choses se corsent. « La première épreuve, c’était de grimper en haut du grand mât avec un harnais de sécurité, pour voir ceux qui en étaient capables. » Un test que Matthieu a réussi.

Le goût de l’aventure
Matthieu a fait partie des volontaires qui ont participé à la première navigation de l’Hermione, sur le trajet Bordeaux – Brest. « C’est là qu’on a eu le gros temps, mais c’était amusant », sourit-il. Et cet été, il sera bien sûr du grand voyage aux États-Unis, mais seulement pour les festivités américaines. Il participera aux escales de Philadelphie jusqu’à Lunenburg, du 25 juin au 18 juillet. « Mais on attend tous le 4 juillet à New York, pour la fête de l’Indépendance. Peut-être qu’on verra Barrack [Obama] ! », glisse-t-il.

Au retour de la frégate, Matthieu assure qu’il s’investira beaucoup plus dans le projet Hermione et l’association, son rêve de départ, qui ne l’a jamais quitté. Il sera volontaire pour le voyage de l’Hermione à Brest, en 2016, mais surtout, il postulera pour le prochain grand voyage de la frégate, peu importe quand et où. Car, quand on lui demande ce qui l’a attiré dans ce projet, Matthieu évoque l’aventure. « C’est l’opportunité unique de faire une aventure humaine aussi importante. C’est un rêve qu’on peut vivre », explique-t-il. Et c’est assez fièrement qu’il déclare qu’il fait partie des 20 volontaires les plus vieux du voyage. Comme quoi, l’aventure n’a pas d’âge !



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.