Portrait : périple Européen pour Suzanne Alibert

Publié le 26 mars 2015 | Week-end

Suzanne Alibert.

Suzanne Alibert.

Suzanne Alibert, Rochelaise de 26 ans, part pour un périple de 9 mois, à la rencontre des jeunes Européens.

Aller à la rencontre de jeunes Européens, parler de leurs projets, de leurs engagements, de leurs rapports avec l’Europe, les découvrir pour finalement se découvrir… c’est le but de ce tour d’Europe dans lequel Suzanne Alibert va se lancer début avril. Première étape pour la jeune Rochelaise, le Portugal où elle rencontrera Cassandra, 28 ans : « Elle est membre de l’association Elsa et s’intéresse beaucoup au droit européen. Elle a beaucoup voyagé et va me donner sa vision de l’Europe », explique Suzanne Alibert.

Ce périple durera neuf mois à la découverte des capitales de 28 pays dont deux qui sont en dehors de l’Union européenne : « La Turquie parce qu’elle est candidate pour entrer dans l’UE et l’Islande l’était aussi mais a retiré sa candidature l’an dernier. »
Un voyage qui a déjà commencé puisque La Rochelle et le Poitou-Charentes en général, sont la première étape de Suzanne. Elle a interviewé Mallaury, 20 ans qui s’investit dans l’intégration des jeunes atteints de handicap mental ; Lou 22 ans, étudiante à Sup de Co La Rochelle, spécialisée dans l’économie sociale et solidaire et qui a fait un tour d’Asie à la rencontre d’incubateurs dans ce domaine ; Florine et Robin, 21 et 22 ans, mènent une grande enquête mondiale sur l’économie sociale et solidaire « ils étaient en Inde quand je les ai interrogés », confie Suzanne… Toutes les interviews effectuées par la jeune femme, diplômée d’un Master de la communication, seront restituées sur son site, europenextdoor.com, par le biais d’articles avec photos. Elle réalisera aussi des interviews vidéo de jeunes croisés dans la rue sous forme de micro-trottoirs.

« Par ce projet qui me tient à cœur depuis mon mémoire de Master dont le sujet était la communication européenne et les jeunes, je veux monter que les jeunes s’engagent contrairement à ce qu’on entend. On en parle souvent comme d’un problème », déclare Suzanne mais la jeune femme n’est pas d’accord avec cette image d’Epinal : « Les jeunes mettent sur pied des projets professionnels par la création d’entreprises, des projets solidaires ou liés à l’environnement. C’est quelque chose qui a du sens pour moi. »

Un projet que la jeune femme a budgété à 14 000 € dont la moitié en autofinancement. Après ses études, Suzanne a en effet été attachée à la communication à l’ENIM. Pour le reste des partenaires locaux sont entrés dans le projet, mais aussi des internautes puisqu’elle est passée par une plateforme de crowdfunding. Elle a aussi décroché une bourse délivrée par la Caf et la ville de La Rochelle et valorisant les projets jeunes. Bref, Suzanne travaille à son départ depuis septembre dernier et est très satisfaite d’être sur le point de s’envoler vers la première étape de son voyage tout en gardant la tête sur les épaules : « Monter un projet, ce n’est pas facile, mais quand je serai arrivée au bout je serai assez fier de moi. »

Et après ? : « Beaucoup de personnes me demandent ce que je vais faire après. Et bien on verra, ça s’imposera à moi », conclut Suzanne qui avoue être intéressée par le métier de journaliste.

Carine Fernandez

F-La Rochelle Portait 2



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.