Privée de sorties en mer, la SNSM veut se rendre utile

Publié le 12 mai 2020 | Actualité | La semaine

La SNSM de La Rochelle n’a porté assistance qu’à un seul bateau en un mois. (© Archives L’Hebdo)

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, les sauveteurs en mer ont géré un centre d’appels pour les professionnels de santé.

Avec le confinement, les plaisanciers ont interdiction de lever l’ancre et les marins pêcheurs ont drastiquement réduit leur activité. Conséquence : le nombre de bateaux à secourir pour la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de La Rochelle a lui aussi diminué. « Nous avons supprimé les exercices hebdomadaires depuis le début du confinement, détaille Jean-Michel Toupin, président de l’association rochelaise. Nous n’avons effectué qu’un sauvetage, c’était un chalutier en panne. »

Les sauveteurs rochelais ne sont toutefois pas restés les bras croisés chez eux durant ces quelques semaines. « Début mars, on a monté un centre d’appels Covid-19 à la demande de la mairie, explique Jean-Michel Toupin (lire L’Hebdo du jeudi 30 avril). Il reçoit les appels des professionnels de santé via un numéro vert. On aiguille ensuite leurs patients vers les centres Covid-19 de Saint-Xandre, de Nieul-sur-Mer et de La Rochelle. »

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 7 mai disponible en version numérique sur

Édition du 07/05/2020



Les commentaires sont fermŽs !