Quel bilan un mois après l’entrée en vigueur du pass sanitaire ?

Publié le 30 août 2021 | Actualité | Le choix de L'HEBDO

L’instauration du pass sanitaire a fait baisser le nombre de réservations (© C.V.)

Depuis le 21 juillet, l’accès aux lieux culturels et aux structures de loisirs est soumis au pass sanitaire. Un coup de massue pour certains professionnels. Exemple à Aigrefeuille-d’Aunis.

Du côté d’Aigrefeuille-d’Aunis, l’été avait démarré fort pour R’Soft Game qui propose des parties d’airsoft sur l’ancien camp américain désaffecté. Mais après un mois de juillet “très fort”, le ciel s’est assombri pour Sharon Galuppi, co-gérante de l’entreprise avec deux associés. L’arrivée du pass sanitaire pour les structures de loisirs le 21 juillet dernier et la levée de la jauge de 50 personnes le 9 août ont laissé des traces : “On a rapidement vu les effets négatifs. On a eu beaucoup d’appels de personnes nous demandant si le pass est obligatoire et qui du coup ont tendance à laisser tomber les réservations.”

Car si l’activité est ouverte à la réservation pour des groupes à partir de quatre personnes, ce sont majoritairement des équipes entre six et 15 personnes qui réservent habituellement.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 26 août disponible en version numérique sur :

Édition du 26/08/2021