EconomiePolitiqueSport

Quelle place pour le vélo après le confinement ?

Publié le 21 mai 2020 | Economie | Politique | Rochefort et alentours | Sport

Récemment, la ministre de la transition écologique déclarait vouloir « que la bicyclette soit la
petite reine du déconfinement »

En fin d’année dernière, l’association Vélo pour Tous interpellait les candidats aux municipales rochefortaises quant à la place du vélo et des mobilités actives sur le territoire. Sur le plan environnemental, le vélo représente un « enjeu colossal », expliquait alors Hervé Le Berre, le président de l’association, s’appuyant notamment sur la loi Mobilités. « On devrait être un territoire qui montre l’exemple et faire du vélo le mode de transport premier, affirmait-il alors. J’espère que la prochaine équipe prendra toute la dimension de ce qu’il y a derrière ».

Entre-temps, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus s’est installée, repoussant les échéances électorales mais renforçant encore un peu plus les convictions de l’association Vélo pour Tous. « La crise sanitaire que nous vivons actuellement est sans précédent. Elle est, à n’en pas douter, un événement environnemental majeur de nos vies actuelles et futures et constituera une rupture dont il est encore difficile de percevoir les contours », écrit l’association dans un courrier adressé début mai à l’ensemble des maires de la communauté d’agglomération Rochefort Océan.



Les commentaires sont fermŽs !