Rochefort : bienvenue à la Nao Victoria

Publié le 27 avril 2015 | Week-end

La foule a investi les points d’observation le long du chemin de Charente pour accueillir la caraque.

La foule a investi les points d’observation le long du chemin de Charente pour accueillir la caraque.

La Nao Victoria est arrivée à Rochefort dimanche 19  avril pour sa toute première escale française. Suivez l’arrivée de cette caraque qui a fait le tour du monde.

Les observateurs aguerris l’auront aperçue le 18 avril aux côtés de l’Hermione. La Nao Victoria, réplique de la caraque de Magellan, qui a effectué le tour du monde, est arrivée à Rochefort le 19 avril. À vrai dire, c’est le seul navire sur les cinq que Magellan avait obtenu pour son tour du monde. Cinq navires d’occasion fournis par le roi d’Espagne en 1519, précisons, mais qui ont tout de même réussi l’exploit de boucler un tour du monde en voulant ouvrir une nouvelle route vers les îles aux Épices, soit l’Indonésie.

La réplique est donc arrivée à Rochefort dimanche 19 avril, après une remontée de la Charente à petite allure. Les curieux s’étaient massés au pont Transbordeur pour la voir passer sous les deux ponts de Rochefort, comme une image à graver dans les mémoires. Car, pour la Nao Victoria, c’est la première escale en France de son histoire moderne. Et c’est Rochefort qui a été choisie pour cette première nationale, après le départ d’une autre réplique mythique : l’Hermione.

Choc des cultures
C’est donc à vélo que j’ai décidé de remonter la Charente en suivant la Nao Victoria jusqu’au port de plaisance. À vrai dire, je ne suis pas le seul : si je ne croise que quelques curieux après le Transbordeur, je constate que la foule a investi les points d’observation le long du chemin de Charente. Des grappes de curieux, appareils photo et smartphones à la main pour capturer l’instant, guettent le passage de la caraque. Et, comme moi, ils accompagnent la Nao Victoria le long du fleuve à vélo, en saluant l’équipage. Çà et là, quelques personnes s’approchent de l’eau et s’étonnent de la noirceur de la coque, de la forme du navire. L’histoire espagnole rencontre la culture française, et surtout l’héritage de l’Hermione à Rochefort.

En quelques coups de pédale, je débouche sur les berges de la Corderie Royale. Et quel spectacle : du public à perte de vue tout le long du fleuve, venu acclamer la Nao Victoria. Si l’on pouvait penser que le départ de l’Hermione soufflerait la flamme des Rochefortais pour les navires, il n’en fut rien : la Nao Victoria a rencontré un franc succès. Les Français accueillent les Espagnols sous les vivats. Un navire mythique dans un Arsenal tout aussi riche d’Histoire : Rochefort veut se poser en véritable terre de légendes maritimes.

Vers 18 h 30, c’est la fin du voyage : la Nao Victoria entre enfin dans le port de plaisance. Là encore, des milliers de personnes, de part et d’autre du bassin, acclament le navire lorsqu’il s’amarre au quai Bellot. L’apothéose est atteinte le soir, peu avant 22 h, avec le feu d’artifice qui illumine la caraque et le ciel rochefortais. Une arrivée réussie pour le navire espagnol, qui prend ainsi la relève de l’Hermione.

Embarquez !
Mardi 21  avril, la presse est invitée à bord pour une visite guidée. Sous le ciel bleu, la caraque est impressionnante, avec ce noir profond qui détonne par rapport aux couleurs vives de l’Hermione. La frégate reste en effet dans les esprits : les visiteurs ne cessent de comparer des deux navires, mais une fois à bord, tous tombent sous le charme de la Victoria, de son pont bombé pour évacuer l’eau, de son bois brûlant sous le soleil et de ses cordages. Une fois à bord, je suis littéralement transporté dans l’Histoire, avec la sensation d’être le témoin des conditions de vie des matelots d’antan. La Victoria apporte un peu de fraîcheur et d’exotisme à Rochefort. Olivier, notre guide, nous explique le fonctionnement du navire, la vie à bord et des anecdotes passionnantes sur la navigation difficile de la caraque sur une mer agitée. En une heure, nous avons exploré la caraque et son histoire et vécu le tour du monde de Magellan par les récits d’Olivier. Mais il est déjà temps de débarquer. Et c’est le choc : quand je pose le pied sur le quai, je me retrouve à Rochefort. En une heure de visite, la Nao Victoria a réussi le tour de force de nous faire oublier Rochefort et l’Hermione, pour nous plonger dans sa propre histoire, son propre univers. Un digne successeur pour la frégate de la Liberté.

Visites tous les jours de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 19 h.
Tarifs : adulte 6 €, réduit et enfants de 6 à 15 ans 4,50 €. Autres tarifs disponibles pour les groupes et la Corderie Royale.
Renseignements et réservations au 05 46 87 01 90 ou contact@corderie-royale.com.

Un feu d'artifice a été tiré pour accueillir la Nao Victoria.

Un feu d’artifice a été tiré pour accueillir la Nao Victoria.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.