Rochefort compte gagner 3 000 habitants en 10 ans

Publié le 19 juillet 2017 | Chez nous | Rochefort et alentours

30 hectares seront consacrés au logement, 30 autres aux entreprises

Logements, entreprises, environnement : la municipalité a dévoilé ses projets pour faire revenir les habitants à Rochefort.

Dix ans, quatre objectifs : c’est le cap fixé par le Plan d’aménagement et de développement durables (PADD), présenté le 11 juillet par la ville et le cabinet id de ville. Ce document fixe seulement l’horizon à atteindre pour Rochefort, pas les moyens pour y parvenir, mais quelques pistes se dessinent.

Pour ce qui est du logement, l’objectif est d’atteindre 27 000 habitants d’ici 2030, puis les 35 000 à terme. Pour les attirer, la ville va construire plus de logements (160/an) puisque 30 hectares au total leur seront réservés : 15 dans la zone de Bel Air, et 15 autres répartis dans toute la ville en densifiant le bâti. Elle facilitera aussi la rénovation des logements du sud centre-ville, quartier aujourd’hui dégradé.

Sur le volet économique, 30 hectares seront consacrés aux entreprises. La zone de Béligon, au nord de l’hôpital, accueillera à terme les nouvelles entreprises, alors que l’agglomération manque actuellement de foncier. La zone portuaire et la zone industrielle de l’Arsenal seront consolidées, et la ville compte aussi créer une zone d’activités dans la zone de Bel Air, près de la future route qui reliera Rochefort-Nord et les Quatr’Ânes. Cette zone fera tampon entre la future rocade et les futurs logements, pour limiter le bruit de la circulation.

Limiter les zones commerciales
Toujours pour attirer des habitants en ville, l’activité commerciale et les services y seront fortement développés, alors que les pôles commerciaux extérieurs (Martrou et Quatr’Ânes) ne s’étendront plus. De même, une salle de spectacle et de séminaires verra le jour à côté de l’ancien hôpital civil pour doper l’attractivité culturelle du territoire.

Enfin, la municipalité veut insister sur son image de marque en préservant ses espaces naturels et agricoles et en développant la Trame verte et bleue. En clair, il s’agit de mettre plus de verdure en ville et de relier les espaces végétalisés pour permettre à la faune de circuler. Le franchissement de la rocade ouest sera même facilité pour permettre aux habitants de rejoindre les bords de Charente plus facilement.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.