Rochefort : en quête de champions

Publié le 24 octobre 2015 | Chez nous | Rochefort et alentours

Bernard Séguy (à droite) à la recherche de la perle rare.

Bernard Séguy (à droite) à la recherche de la perle rare.

Les meilleurs joueurs de la région, de 12 à 16 ans, étaient réunis, à Rochefort, du 17 au 19 octobre, sous la houlette de Bernard Séguy, directeur des équipes de France de roller hockey.

Ce stage s’est tenu à la salle de la Vieille forme en présence d’une vingtaine de jeunes qui avaient été retenus par la ligue de roller hockey Poitou-Charentes. Ils sont venus de Rochefort, bien sûr, mais aussi de La Rochelle, Celles-sur-Belle et Poitiers.

Un stage de développement et de perfectionnement pour ces joueurs qui alimenteront les sélections minimes et espoirs du Poitou-Charentes lors des interligues espoirs et pour la coupe de France des ligues minimes en novembre. Une 1re étape dans le plan de détection mis en place par les entraîneurs nationaux afin de constituer les groupes France espoirs et juniors. L’objectif ultime étant de sélectionner les meilleurs joueurs français en vue du mondial junior 2016 pour défendre une couronne acquise brillamment en juillet 2015 en Argentine par les tricolores et un certain Valentin Blanchet, joueur des Pélicans de La Rochelle (parti cette année à Bordeaux).

Ce rassemblement a été décomposé en deux temps. Il a été placé sous la coupe de Guillaume Tribes, entraîneur salarié de la ligue et du club des Tigers de Rochefort, mais également supervisé par Bernard Séguy, le directeur des équipes de France de roller hockey. Une habitude pour ce dernier qui visite régulièrement les 22 ligues que compte la fédération française de roller. Ce nombre passera prochainement à 12, avec la fusion des régions.

L’indépendance du groupe
Hockeyeur professionnel à ses débuts, Bernard Séguy est issu du monde de la glace. Après une carrière d’entraîneur de roller hockey, il est aujourd’hui le directeur des équipes de France et affiche un palmarès qui parle de lui-même. Depuis la création de la discipline en 1995, dont d’ailleurs il est à l’origine en France, l’équipe seniors nationale a été par trois fois vice-championne du monde, une fois troisième et a participé également à la finale des jeux mondiaux. L’équipe juniors, quant à elle, a été au cours de ces dix dernières années, sacrée une fois championne du monde, une fois vice-championne du monde et a pris deux fois la troisième place. Malgré cette carte de visite, Bernard Séguy reste humble : « Travailler avec les jeunes, c’est frais. C’est nature », exprime-t-il. Et quant à évoquer la déroute du 15 de France la veille au soir, le directeur des équipes de France ne botte pas en touche : « On ne peut pas me comparer à Philippe Saint-André. Mais il y a un truc sur lequel on se retrouve, la gestion du groupe ». Une gestion du groupe qui passe par sa totale indépendance, « on ne sait pas ce qu’il s’y passe. Ce qui se passe dans les équipes de France quelles que soient les disciplines doit rester en équipe de France. Car c’est dans l’intimité qu’un groupe se construit. Je crois en sa force, mais surtout en celle des hommes qui le composent », explique le directeur des équipes de France.

Durant trois jours Bernard Séguy a donc conseillé, mais surtout observé le jeu des jeunes joueurs dont certains pourraient bien intégrer prochainement un des stages de présélection pour les équipes de France, minimes et cadets. Une détection qui débute officiellement le 1er novembre et indispensable au développement du roller hockey, selon Sylvain Godin, le président des Tigers, « il faut cibler la jeunesse, l’avenir passe par elle. Car les seniors, eux, sont déjà bien en place ».



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.