Rochefort : extinction des feux dans toute la ville, ou presque

Publié le 3 février 2017 | Chez nous | Rochefort et alentours

La rue Gambetta est déjà équipée des lampes à LED, qui permettent des économies d’énergie

Le centre historique sera épargné. Le but, faire des économies et installer des lampes à LED moins coûteuses.

À partir du lundi 6 février, la lumière sera coupée dans tous les quartiers de Rochefort, à l’exception du centre-ville historique. Cette extinction des feux se fera de 00 h 30 à 5 h du matin en semaine, et de 2 h à 6 h les week-ends et jours fériés. Avec cette opération, la municipalité espère réaliser 60 000 € d’économies minimum par an, économies qui serviront à financer l’objectif final du projet : équiper tous les lampadaires avec des lampes à LED.

« Aujourd’hui, on ne peut qu’éteindre ou allumer les lampadaires, signale Thierry Lesauvage, adjoint à l’urbanisme et au développement durable. Avec des lampes à LED, on pourra réduire l’intensité lumineuse à 25 %. C’est moins consommateur et moins polluant, et les gens pourront s’y retrouver dans la rue ». Concrètement, les lampes à LED éclaireront au maximum le soir et le matin, mais à 25 % pendant le cœur de la nuit, en s’adaptant quotidiennement à la durée de celle-ci.

Pas d’effet sur les cambriolages
Pour financer ce remplacement, la ville compte provoquer un cercle vertueux : l’extinction de l’éclairage public fournira des économies, qui serviront à financer les nouvelles lampes à LED, qui à leur tour généreront des économies… D’ici cinq ans, tout Rochefort devrait être équipé, et l’ensemble des quartiers sera à nouveau éclairé mais à puissance moindre. Le chantier s’annonce conséquent puisque 4 600 points lumineux sont concernés.

Cette décision fait suite à l’expérimentation conduite dans trois quartiers l’année dernière (Chante-Alouette, Champlain – Anatole France, et Le Bois – La Forêt). Au vu des retours positifs des conseils de quartier, la mairie a donc décidé d’étendre l’extinction des feux à l’ensemble des quartiers, sauf le centre-ville puisqu’il est déjà équipé en partie de ces lampes à LED. Viendront ensuite les trois quartiers volontaires et les entrées de ville, qui seront équipés en priorité, puis le reste de la ville qui le sera progressivement.

60 000 € d’économies par an
La première crainte exprimée par les habitants concerne les cambriolages, et la crainte qu’ils n’augmentent à cause de l’obscurité. Sur ce point-là, le maire Hervé Blanché s’appuie sur l’expérimentation conduite l’année dernière, qui révèle que « les faits de “voie publique“ n’augmentent pas, quand ils sont en baisse pendant les périodes d’extinction ». Et d’ajouter que les cambriolages sont majoritairement commis en journée, selon les plaintes reçues. « Mais quoi qu’on fasse, il y aura toujours des gens mécontents », soupire le maire. L’extinction de l’éclairage public n’aura donc d’effet que sur le sentiment d’insécurité, pas sur les faits, insiste-on à la mairie.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.