Rochefort : fermeture du pont transbordeur pour travaux

Publié le 23 novembre 2015 | Chez nous | Rochefort et alentours

La nacelle du Transbordeur a vécu sa dernière traversée le 11 novembre.

La nacelle du Transbordeur a vécu sa dernière traversée le 11 novembre.

Le 11 novembre, le Pont Transbordeur effectuait sa dernière traversée de la Charente avant trois ans de travaux de réhabilitation.

La nouvelle ne s’est pas vraiment répandue, et les visiteurs n’étaient pas plus au rendez-vous que d’habitude. Mercredi 11 novembre, en marge des commémorations, le Transbordeur tirait sa révérence. Le pont doit en effet subir d’importants travaux de réhabilitation, qui verront notamment son tablier entièrement démonté. La fin des travaux est prévue en 2018.

D’ici là, il va falloir trouver de nouvelles manières de traverser pour les piétons et les cyclistes. « Il est impensable que le passage à pied ou à vélo se fasse par le viaduc », prévient le maire d’Échillais Michel Gaillot. L’élu avance une première solution pour les cyclistes, en particulier ceux qui utilisent la Vélodyssée : le pont du canal de la Bridoire, qui pourrait compenser en partie l’activité du Transbordeur. Mais une autre solution pour enjamber la Charente reste le pont suspendu de Tonnay-Charente, relié à Saint-Hippolyte. Mais celui-ci risque d’être bientôt fermé pour travaux, lui aussi, à cause de la forte dégradation des lames de bois empruntées par le public.

Reste donc les traversées en bateau. De ce côté, deux solutions sont envisagées. La première est l’utilisation du Rohan, le bateau-passeur qui fonctionne l’été entre Rochefort et Soubise. Seulement, ce service ne fonctionne qu’en pleine saison, en non à l’année, comme le Transbordeur. L’autre solution serait un autre bac entre Rochefort et Échillais, en utilisant les piles de l’ancien pont à travée levante. Un projet qui pourrait voir le jour au printemps 2016.

Quoi qu’il en soit, Échillais et Rochefort risquent de pâtir de la fermeture du Transbordeur. La mise en place de visites du chantier pourrait compenser la baisse d’activité du site cependant. Mais à 15 millions d’euros, les élus échillaisiens, dont le maire, attendent au moins une chose du chantier du pont : « Il faudrait qu’il fonctionne toute l’année. Vu l’investissement, il faut que ça vaille le coup ».



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.