Rochefort : la nouvelle aventure 3D de Pierre Loti

Publié le 4 avril 2015 | Week-end

La salle Renaissance avant les travaux, qui sera visitable en 3D en juillet. (photo maison de Pierre Loti, Ville de Rochefort)

La salle Renaissance avant les travaux, qui sera visitable en 3D en juillet. (photo maison de Pierre Loti, Ville de Rochefort)

La maison du célèbre écrivain et aventurier rochefortais entre dans une nouvelle ère : celle de la visite en 3D. L’Hebdo vous embarque dans cette nouvelle aventure et vous raconte l’histoire numérique de la maison de Pierre Loti.

Le 1er  octobre 2012, la maison de Pierre Loti fermait ses portes au public. En cause : le mauvais état de la bâtisse, la présence de termites et la structure fragilisée de la maison, dont la façade montrait des signes de mouvement, le tout certainement dû (en partie) à l’incessant passage des visiteurs. Une petite tragédie pour la ville, car la maison de Pierre Loti est l’un des lieux les plus emblématiques de Rochefort. « Depuis, pas une journée ne passe sans qu’on soit interpellés sur sa réouverture, y compris par les Rochefortais », confie Aurélie Jacquet, adjointe du conservateur des musées municipaux.

Pas question donc de laisser les curieux et les passionnés en plan devant une maison fermée. L’idée d’une alternative est très vite née, afin de proposer aux visiteurs une autre manière de découvrir la maison du célèbre écrivain sans risquer d’accidents dans la maison. Mais que proposer ? « Nous avons lancé une visite virtuelle, mais la qualité est limitée. C’était plus un clin d’œil pour parler de Loti », poursuit Aurélie Jacquet. Un clin d’œil qui a pourtant permis aux curieux de visiter la maison depuis leur ordinateur ou leur smartphone (une application pour Android et iOS est disponible). Mais pas suffisant pour la ville et les équipes des musées.

Du virtuel à la 3D
« Une équipe très au fait des innovations technologiques s’est demandé : “Pourquoi pas une visite hors maison ?” », se souvient Aurélie Jacquet. Une idée bien accueillie, d’autant que le chantier de rénovation avait déjà des bases utilisables pour ce projet. En effet, une première modélisation en 3 dimensions avait été réalisée en 2011 pour mieux visualiser la maison pour les travaux. « Il nous manquait des plans, même en 2 dimensions, de la maison, alors on a dû travailler avec les services techniques de la mairie pour faire un modèle 3D qui servira aux architectes », précise David Bodin, adjoint au service du patrimoine.

Ce premier modèle 3D, réalisé par la société Morel Mapping Workshop (Vannes), entrait alors dans une phase de diagnostic des travaux à faire dans la maison. Le modèle permettait en effet de modéliser avec précision les pièces, les passages des fluides et les autres détails de la bâtisse, facilitant le travail sur ordinateur. C’est cette maquette précise qui a finalement été réutilisée pour la visite virtuelle, puis la visite 3D. « Il fallait remodéliser les salles, les textures, les objets », explique David Bodin. Et pour cette étape, c’est la société MG Design (Nantes) qui a été sollicitée (voir encadré).

Lancement en juillet
Ne restait plus qu’à construire la visite. Et très vite, l’idée d’une visite 3D avec la médiation humaine s’est imposée, au lieu d’un projet “tout-numérique”. « Un guide sera avec les gens au musée [Hèbre de Saint-Clément], au premier étage, souligne Aurélie Jacquet. Ils seront assis, avec des lunettes, et le guide leur présentera la maison sur un écran ». Cette technique offrira bien des avantages, puisqu’elle permettra aux visiteurs virtuels de voir la maison en relief, avec une immense précision, tout en bénéficiant des explications du guide. Et qui dit virtuel dit presque “réalité augmentée”, car la visite en 3D permettra à ce dernier de faire apparaître à l’écran des documents, des photos ou des objets jamais sortis de la réserve pour enrichir sa présentation. « Ça permet de multiplier les sources, ça devrait compenser la réalité de la maison », espère Aurélie Jacquet.

Sept espaces seront proposés à la visite 3D : les salons rouge, bleu et Renaissance, la salle gothique, la montée d’escalier, la chambre et la mosquée. Pour cela, une salle sera aménagée au premier étage du musée Hèbre de Saint-Clément. Un écran de 3 x 2 mètres, avec un habillage dans le style de la maison de Loti, servira de support à la visite. Un circuit de découverte de Pierre Loti sera réalisé en parallèle de part et d’autre de la salle, pour amener les visiteurs à se glisser dans l’univers de l’écrivain avant de s’inviter chez lui, avec des objets et des collections liées à Loti.

Et après ?
Cette nouvelle aventure est une première en France. Si le rythme des visites devrait être intense pendant la rénovation de la maison physique, l’avenir de cette visite 3D reste en suspens. Car avec les moyens déployés et le degré de précision, il serait dommage de gâcher le travail. « Une idée serait de créer un espace permanent autour de Loti, un espace changeant mais toujours autour de son univers », imagine David Bodin. De même, cette visite rend totalement accessible la maison physique aux personnes handicapées, la maison de Loti étant impraticable. Tout cela reste encore à prévoir, mais cette première dans le monde des visites 3D pourrait bien lancer une dynamique dans les musées inaccessibles. Rendez-vous est donc pris au début du mois de juillet pour les premières visites de la maison virtuelle de Pierre Loti.

Suite de l’article en page 2 (après la vidéo en bas à droite)

En attendant le lancement du projet en juillet, visitez ou revisitez les lieux avec notre montage photos réalisé lors d’une dernière visite organisée le 14 novembre 2014 avant les grands travaux.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.