Rochefort : l’ancien château d’eau deviendra une galerie d’art

Publié le 20 septembre 2016 | Chez nous | Rochefort et alentours

Le château d’eau, désaffecté depuis plus de cinquante ans, va enfin retrouver une utilité.

Le château d’eau, désaffecté depuis plus de cinquante ans, va enfin retrouver une utilité.

Le bâtiment situé entre les hôpitaux civil et de la Marine, désaffecté depuis 50 ans, va être reconverti en galerie d’art. C’est l’artiste Michel Becker qui y exposera ses œuvres.

De château d’eau, il est devenu local des services techniques puis a été laissé à l’abandon. Ce bâtiment emblématique est pourtant invisible, délaissé depuis plus de 50 ans, mais cela devrait bientôt changer. L’artiste Michel Becker, notamment connu comme co-créateur de la plus longue chasse au trésor au monde (lire encadré), a manifesté son intérêt pour réhabiliter la bâtisse afin d’en faire une galerie d’art.

Le bâtiment sera divisé en plusieurs parties : un espace d’exposition permanente, dédiées aux œuvres de Michel Becker, un espace d’expositions temporaires, et une boutique. Le permis de construire est en cours d’instruction, et les travaux devraient commencer dans les prochaines semaines, pour une ouverture prévue mi-2017. « C’est super de réhabiliter ce château d’eau, qui sera joli, utilisé, qui sera visité. On a déjà une galerie d’art, mais en avoir une deuxième ne sera pas problématique, ce n’est pas le même style. Et cette Chouette d’Or, si elle peut attirer des gens de l’extérieur, c’est bon pour le volet économique et touristique local », se réjouissait mardi le maire Hervé Blanché.

Mais pourquoi avoir attendu 50 ans avant de se saisir de la bâtisse ? « Elle faisait partie de la concession thermale [d’Eurothermes, NDLR], donc je pense que les municipalités précédentes ne s’en sont jamais préoccupées parce que ça ne faisait plus partie de leur giron ». C’est donc face à l’opportunité présentée par Michel Becker que la décision de sortir le château d’eau de la concession a été prise.

Mercredi, le conseil municipal a donc assisté à une présentation du projet et s’est prononcé pour le lancement des procédures de déclassement et le dépôt des dossiers d’urbanisme. Un parking d’une trentaine de places sera aménagé sur une partie du parking des thermes, actuellement public. Cette procédure obligatoire donnera lieu à une enquête publique. Un public qui pourra se ravir de voir son patrimoine revivre.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.