Rochefort servira de test pour regagner des habitants

Publié le 16 août 2017 | Chez nous | Rochefort et alentours

La ville a été retenue au niveau national pour essayer différentes solutions et atteindre les 35 000 habitants.

Le logement fait partie des grands projets de transformation de la ville

Rochefort perd sa population, c’est un fait. De 25 140 habitants en 2006, la ville est tombée à 24 300 âmes en 2014, dernier chiffre connu de l’Insee. Pour lutter contre le phénomène, le maire a annoncé sa feuille de route : 27 000 habitants d’ici 2030, 35 000 à terme.

La première étape a été révélée par la mairie le 3 août dernier. La ville compte “réinventer une utopie au XXIe siècle“, en clair : réinventer complètement Rochefort pour la rendre plus attirante auprès des familles. Concrètement, il s’agit pour Rochefort de revoir ses logements, ses services et ses commerces pour donner envie aux gens de revenir s’installer en ville, et non dans les communes alentour.

À ce titre, Rochefort est devenue une ville pilote en recherche et développement au niveau national. Elle servira de laboratoire où plusieurs solutions seront essayées pour attirer de nouveaux habitants, voir lesquelles fonctionnent ou pas, et donner des idées à d’autres villes françaises qui subissent la même situation.

Moins d’appartements, davantage de maisons

C’est le laboratoire In Vivo, partie intégrante de l’entreprise bordelaise Villes Vivantes, qui sera chargé de trouver ces solutions. “On va expérimenter ce qu’on recherche dans Rochefort“, indique David Miet, architecte urbaniste de Villes Vivantes. Pour lui, les mairies n’ont plus les moyens de repenser aussi largement une ville, un constat que partagent Florence Lecossois et Thierry Lesauvage, respectivement adjoints à la culture-patrimoine et à l’urbanisme.

Sur le logement par exemple, la ville, le laboratoire In Vivo et les propriétaires et habitants travailleront donc main dans la main pour réduire le nombre d’appartements et construire davantage de maisons. “Nous agissons sur le côté technique, en développant des solutions pour faire des maisons dans la ville“, détaille David Miet.

Rochefort étant une ville labellisée Art et Histoire, son patrimoine doit cependant être préservé et mis en valeur correctement, ce qui suppose ne pas faire n’importe quels travaux. “Il faut trouver un équilibre entre attirer des habitants et préserver le patrimoine, parce qu’il y a des contraintes vis-à-vis du Plan de sauvegarde et de mise en valeur“, souligne David Miet.

“Nous allons partir des besoins des gens”

Ensuite, ville et laboratoire réfléchiront aux services et commerces à proposer pour faire en sorte que ces nouveaux habitants restent à Rochefort. “Nous allons partir des projets et des besoins des gens pour proposer un service pour une grande quantité de personnes“, annonce Denis Carraire, urbaniste de Villes Vivantes.

Pour les connaître, une grande concertation sera lancée début octobre pour que les rochefortais puissent s’exprimer. Le cabinet et la ville n’ont pas voulu révéler tout de suite la forme qu’elle prendra. Rendez-vous est donc pris en octobre pour le démarrage de ce grand chantier qui doit changer le visage de Rochefort.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.