Rochefort : un accro-mât dans la double-forme

Publié le 19 avril 2016 | Chez nous | Rochefort et alentours

Voici ce à quoi devrait ressembler l’accro-mâts.

Voici ce à quoi devrait ressembler l’accro-mâts.

C’est le projet de la société Week’n Go, présenté aux élus le 6 avril dernier. Si le maire espère attirer un nouveau public sur l’Arsenal grâce à la structure, l’opposition PS regrette le blocage de la double-forme.

Comment redonner de l’attractivité à l’Arsenal, maintenant que l’Hermione est terminée ? La réponse de la majorité a été donnée le 6 avril en conseil municipal, même si le projet était annoncé depuis plusieurs mois. Il s’agira donc d’un accro-mât, un dérivé de l’accrobranche dont le site rochefortais sera unique en Europe. La structure sera installée dans la double-forme Louis XV, juste à côté de l’Hermione. La frégate a d’ailleurs servi de modèle pour la construction de ce bateau-attraction, dont les mesures ont été calquées sur l’Hermione.

Concrètement, il s’agira d’une plateforme en forme de pont de bateau de 45 mètres de long et 10 de large. Trois mâts y seront fixés, dont le plus haut culminera à 30 mètres, soit le point le plus haut pour une structure de ce genre. Le public aura ensuite le loisir de se balader de mât en mât et de vergue en vergue, ces mâts horizontaux qui supportent les voiles. De quoi ressentir les sensations de l’équipage de l’Hermione, la mer et le vent en moins. Soixante personnes pourront se déplacer simultanément dans les mâts, pour une fréquentation estimée à 800 personnes par jour.

Avec cette nouvelle activité sur l’Arsenal, Hervé Blanché espère bien doper la fréquentation du site, maintenant que l’Hermione est achevée. « Cela va nous permettre de capter une clientèle totalement différente de celle que l’on a jusqu’à ce jour. Une clientèle peut-être plus jeune, avec une activité qui est forcément plus ludique, donc je trouve que c’est un attrait très intéressant pour l’avenir de l’Arsenal », commente-il.

En revanche, si Alexis Blanc (centre) a souhaité la réussite du projet, les élus socialistes se sont montrés plus réservés. Eux aussi ont souhaité la réussite du projet, mais Rémi Letrou s’est interrogé sur la pertinence du projet retenu. « Vous croyez que ce dispositif peut amener à Rochefort des visiteurs venus de loin ? Ce n’est qu’un “accro-quelque chose”, alors est-ce que ce sera capable de ramener à Rochefort le delta de touristes qu’on va perdre [avec la fin du chantier de l’Hermione] ? ». « C’est une nouvelle proposition qui est ludique, un volet qui manquait. Il fallait un événement ludique différent de la visite d’un chantier », a répondu Hervé Blanché.

Pierre Feydeau, lui, a regretté le blocage de la double-forme par la structure d’accro-mât. « Ça bloque tout autre projet sur la forme, notamment la vocation première des formes qui est la construction de bateaux », a-t-il déclaré. Surtout au vu des projets qui commencent à émerger, comme la reconstruction du bateau La Belle ou d’un moulin à dévaser. Mais les porteurs du projet ont précisé que l’installation était démontable, et que des études avaient été menées pour éviter toute dégradation de la forme. De quoi rassurer sur l’avenir du site.

Le maire veut ouvrir l’arsenal
Interrogé sur l’avenir de l’Arsenal, notamment à travers le comité de pilotage, Hervé Blanché a indiqué que la ville allait s’ouvrir sur l’Arsenal pour rapprocher les Rochefortais du fleuve. L’ouverture se fera de manière culturelle avec l’installation d’un circuit pédagogique, mais aussi de manière physique puisque deux passages devraient être percés sur l’avenue Toufaire. Le premier à la place de la fontaine près du commandement des écoles de gendarmerie, et le second près de la Tour des Signaux. Quant à l’Arsenal à proprement parler, la Ville doit mener un travail conjoint avec la Région et le Département, le Centre International de la Mer et l’association Hermione – La Fayette, pour redessiner la scénographie du site.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.