Saint-Agnant : un ancien déporté témoigne

Publié le 10 avril 2015 | Chez nous | Rochefort et alentours

Claude Bignon expose sa carte de résistant aux jeunes.

Claude Bignon expose sa carte de résistant aux jeunes.

Claude Bignon, un ancien résistant déporté au camp de Ravensbrück en 1943, a livré son témoignage devant des élèves de l’école de Saint-Agnant.

Témoigner pour ne pas oublier, c’est le souhait de l’ancien résistant Claude Bignon, 92 ans, et déporté au camp de Ravensbrück en Allemagne. Cet ancien de la cellule Résistance Fer, dans la région bordelaise, avait été arrêté en juillet  1943 à Morcenx, dans les Landes, par la police allemande. Et c’est ce récit douloureux qu’a voulu livrer Claude Bignon aux jeunes écoliers, le 31  mars dernier.

Sa vie de résistant, Claude Bignon l’a relatée aux jeunes : les missions de sabotage, les livraisons en pleine nuit… mais aussi son arrestation qui l’a conduit en prison, et à un interrogatoire violent qui lui a laissé des séquelles. « Il y a des parties assez difficiles : les camps de concentration, les arrestations, les interrogatoires pénibles et douloureux… Mais il faut qu’ils apprennent que des hommes et des femmes courageux se sont dévoués pour la défense de la France, et ont fait des actions de résistance extrêmement importantes », justifie Claude Bignon.

En effet, s’il ménage les jeunes, l’ancien résistant ne leur épargne pas les atrocités commises pendant la guerre. Un rôle important pour lui, qui se veut un relais de l’Histoire pour les nouvelles générations : « Il faut que les jeunes sachent ce qui s’est passé, car quand je ne serai plus là, il n’y aura plus personne pour raconter. » En effet, de sa cellule de résistants, Claude Bignon est le seul survivant.

Ce devoir de mémoire est ainsi pris très au sérieux par l’enseignante, Virginie Moreau, qui a construit cette rencontre avec ses élèves. C’est par le biais de l’un des écoliers qu’elle a pu initier la rencontre, puisque Claude Bignon n’est autre que l’arrière-grand-père d’un élève. Mais pour les préparer au récit parfois difficile de Claude Bignon, Virginie Moreau a mené un travail préparatoire sur la Seconde Guerre mondiale avec ses élèves sur des romans et des albums. Et c’est ainsi que les jeunes ont pu poser leurs questions à Claude Bignon pour mieux comprendre cette période de l’Histoire.

Leur prochain rendez-vous sera aux archives départementales, où ils confronteront leurs connaissances et le récit de l’ancien résistant à de véritables documents d’époque.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.