Solidarité : VMEH ouvre ses bras

Publié le 3 septembre 2015 | Actualité | La semaine

La présidente souhaiterait voir croître le nombre de bénévoles afin de pouvoir multiplier les interventions dans les Ehpad notamment.

La présidente souhaiterait voir croître le nombre de bénévoles afin de pouvoir multiplier les interventions dans les Ehpad notamment.

L’association VMEH, apparue au XVIIe siècle, est l’une des plus vieilles associations françaises. Pourtant, elle reste aujourd’hui très méconnue.

Depuis toujours, l’association Visite des Malades en Établissements Hospitaliers (VMEH) met en avant son caractère apolitique et non confessionnel. L’association, qui a été reconnue d’utilité publique en 2007, est présente dans 84 départements et regroupe plus de 8 000 bénévoles. Cette association humanitaire de proximité est ouverte à tous ceux qui désirent s’engager auprès des personnes malades, handicapées ou âgées. Ces visites sont effectuées dans le respect de la liberté de chacun et s’adressent particulièrement aux personnes isolées. La présidente de VMEH 17, Annie Thibaudeau, insiste sur le fait que leur « mission principale est avant tout d’être à l’écoute des personnes ». Plus qu’une aide, les bénévoles apportent aux personnes de l’attention, un peu de chaleur humaine. « Nous avons une relation intime avec les gens, qui est différente de celle qu’ils ont avec leur famille ou l’équipe médicale. Cela leur permet de se livrer », confie cette dernière.

L’association VMEH 17 compte une soixantaine de bénévoles. Vingt-cinq sont présents sur La Rochelle, tandis que les autres interviennent dans le reste du département. Annie Thibaudeau dresse un triste constat : « Le nombre de bénévoles est stable, il n’augmente pas. C’est un peu inquiétant car nous aimerions intervenir dans plus d’établissements. Dans les Ehpad, nous sommes très attendues chaque semaine ». Afin de donner un nouveau souffle à l’association, plusieurs solutions sont envisagées. « Nous cherchons à recruter, en organisant des journées d’information ». Cette activité ne s’improvise pas et la présidente insiste sur ce point : « Il faut être vraiment intéressé. C’est un engagement, il faut être libre une demi-journée par semaine ». Avant de commencer, les futurs bénévoles doivent suivre une formation qui se décompose en une journée par mois et dure 7 mois. « Différents professionnels encadrent ces journées, des médecins, des psychologues… Le directeur de l’hôpital de La Rochelle présente le fonctionnement de l’établissement ». Un entretien a ensuite lieu à l’issue de la formation.

Tous les mois, des groupes de parole sont organisés avec l’ensemble des bénévoles pour faire part des difficultés rencontrées, discuter sur divers thèmes en lien avec leur activité. « On est en train d’étudier la façon dont nous pourrions diversifier les lieux de formation », annonce la présidente. Elle souhaiterait communiquer davantage sur l’association qui gagne à se faire connaître. Cette nouvelle rentrée devrait être ponctuée par des manifestations publiques plus nombreuses, avec des conférences ouvertes au public.

Une réunion d’information aura lieu lundi 21 septembre à 17 h 30 dans une salle de l’hôpital de La Rochelle, lundi 28 septembre à l’hôpital de Saintes et lundi 5 octobre à celui de Royan.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.