Soubise : sans Transbordeur, le Rohan est mis à mal

Publié le 1 décembre 2015 | Chez nous | Rochefort et alentours

Le Rohan fonctionne actuellement d’avril à septembre, mais il peut traverser toute l’année

Le Rohan fonctionne actuellement d’avril à septembre, mais il peut traverser toute l’année

Fonctionnant de pair avec le pont Transbordeur, le bateau passeur Rohan, à Soubise, est le seul moyen actuellement envisagé pour traverser la Charente l’été prochain. Avec de sérieuses conséquences sur le tourisme.

Depuis trois ans, Soubise est reliée à Rochefort par le Rohan, un bateau passeur qui rappelle les bacs d’autrefois. Avec lui, les cyclistes et les piétons ont la possibilité d’effectuer une grande boucle depuis Rochefort jusqu’à Échillais grâce au Transbordeur, puis de remonter vers Soubise avant de traverser en bac pour revenir à Rochefort. Du moins, ils en avaient la possibilité, puisque la fermeture du pont pour travaux pendant trois ans devrait perturber la fréquentation touristique du sud Charente.

L’été dernier, le Rohan avait enregistré une belle progression avec plus de 20 % d’augmentation de la fréquentation. « On a dû mettre deux personnes car on a fait plus d’allers et retours », explique le maire de Soubise, Robert Châtelier. Une performance qui risque pourtant d’être mise à mal avec la fermeture du Transbordeur, essentiel à cette fameuse boucle cycliste. « L’un ne va pas sans l’autre. C’est pour ça qu’il faut un autre bateau à Martou pour l’été prochain, car on n’aura pas de population touristique sinon », insiste Robert Châtelier en évoquant le projet de bac entre Échillais et Rochefort, pour remplacer le Transbordeur.

L’une des pistes pour conserver une population touristique est de tout miser sur la Vélodyssée, qui passe pour le moment vers Trizay mais qui n’a pas les moyens de rejoindre Échillais. Le canal de la Bridoire est en effet un obstacle pour eux, puisqu’aucun pont suffisamment proche de la commune n’existe pour l’enjamber. Seul un projet de pont piéton et cycliste au niveau du bois du Chay est à l’étude depuis quelques mois. « Il faut aller très vite, car ça peut faire venir des cyclistes sur le secteur », soutient Robert Châtelier. En effet, les cyclistes sont les principaux touristes de Soubise, puisque ces derniers s’arrêtent et consomment dans les commerces locaux avant de prendre le Rohan pour regagner Rochefort.

Ces trois années s’annoncent donc tendues pour le sud Charente, du moins si le bac de Martrou n’est pas mis en place pour la saison prochaine. Mais tout n’est pas si noir, car à terme, si le Transbordeur est amené à fonctionner toute l’année, Robert Châtelier assure qu’il peut en être de même pour le Rohan. Et les touristes pourront ainsi assurer une activité permanente pour les commerces.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.