St-Georges-du-Bois : un manège avec bail à construction

Publié le 5 septembre 2016 | Chez nous | Surgères et alentours

Mélanie Butard présente son manège, alors en phase de finitions, avec un sol en sable et des panneaux photovoltaïques sur le toit.

Mélanie Butard présente son manège, alors en phase de finitions, avec un sol en sable et des panneaux photovoltaïques sur le toit.

La rentrée de l’écurie des Cavaliers du plaisir se fera sous abris d’un manège dont le toit est photovoltaïque.

Les entreprises équine ne sont pas les mieux “aidées“ du monde agricole. Elles doivent donc faire preuve d’ingéniosité pour développer leurs structures. C’est le cas pour les Cavaliers du plaisir, qui vont mettre en service dès cette rentrée un manège flambant neuf.

Un manège est une infrastructure plutôt onéreuse, mais Mélanie Butard la gérante de l’écurie a eu une idée pour ne pas avoir à payer l’intégralité de son installation : « J’ai fait appel à une entreprise qui a construit le toit et installé des panneaux photovoltaïques, explique la jeune femme. De notre côté nous avons construit les murs, les poteaux et avons aménagé le sol ».

Un bail à construction a été signé entre l’écurie et l’entreprise : cette dernière apporte une aide à la construction du bâtiment contre l’exploitation de la partie photovoltaïque durant 20 ans.

Un arrangement financier non négligeable pour l’écurie comme l’explique Mélanie Butard : « Avec tous les aménagements qu’on a faits, on doit en être entre un tiers et deux tiers du coût total d’un manège »

IMGP1464

De quoi donner les cours à l’abri des intempéries, c’est ce que les cavaliers de l’écurie pourront découvrir dès la rentrée du club le 5 septembre.

Ce manège accueillera aussi le paddock de détente pour les concours, le prochain ayant lieu le 18 septembre, pile poil à la date de la maintenant attendue Journée du Cheval qui se prépare déjà dans toutes les écuries de France. Un concours amateur qui réunira 5 épreuves : préparatoire 95 ; vitesse 105 ; grand prix 110 ; spéciale 115 et grand pris 120. « Nous pourrons maintenant organiser des concours l’hiver », ajoute Mélanie Butard.

L’écurie des Cavaliers du Plaisir prévoit aussi des stages avec des cavaliers professionnels et des instructeurs tout au long de l’année. Les projets ne manquent donc pas avec ce nouveau manège !



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.