St-Jean-d’Angle : les halles sont rénovées, découvrez leur histoire

Publié le 4 avril 2017 | Chez nous | Rochefort et alentours

Les halles… féeriques la nuit ©José Varela

Entre passé prestigieux et avenir prometteur, les halles constituent l’un des fleurons du village.

Une étude de dendrochronologie (méthode de datation basée sur l’étude de la fluctuation de la croissance des arbres) sur trois piliers des halles place sa mise en œuvre entre 1630 et 1638 et corrobore ainsi la première trace écrite des halles retrouvée dans un acte notarié de 1631. Cet endroit servit longtemps de marché et de foire aux bestiaux. Propriété de la commune depuis 1871, les halles s’étaient fort dégradées au fil du temps. Michel Durieux, maire de St-Jean-d’Angle, explique : “la toiture était fort endommagée, il y avait des fuites partout, elles entraînaient des pourritures. Il était urgent de pratiquer une mise en sécurité“. C’est à Virginie Segonne-Debord, architecte du patrimoine, que la restauration a été confiée. Elle explique : “le défi était de conserver au maximum les bois qui datent du XVIIe siècle. Les pieds des poteaux s’étaient abîmés au fil du temps avec la pluie, l’urine des animaux, etc. Dans ces cas là, les anciens avaient pour habitude de couper les parties endommagées et de placer des pierres en dessous pour caler les bois. Au final, on avait, avant les travaux, de gros plots en béton assez inesthétiques qu’on a choisi de remplacer par des supports en pierre. Certains bois ont été changés, d’autres pas. Pour uniformiser l’aspect général et assurer une bonne protection aux bois, nous avons utilisé une technique ancienne, le chaulage. Elle consiste à asperger les bois d’eau et de chaux, de laisser sécher et de brosser.

Grand savoir-faire

La question du sol s’est également posée. L’architecte confie : “Il a été choisi de couler un béton avec un agrégat de cailloux ni trop gros ni trop petits. La mise en œuvre manuelle de ce revêtement demande un grand savoir-faire. Les gars étaient à genoux pour talocher le sol. Mais vu la fonction que la municipalité souhaite allouer à cet endroit, il était impératif que ce pavement réponde aux normes d’hygiène et d’assainissement.

“Relancer la vie sociale ”

Tout à l’organisation de l’inauguration du jeudi 30 mars à 19 h, Michel Durieux s’enthousiasme : ” avec la municipalité nous espérons que cet espace va relancer la vie sociale et le dynamisme du centre village. Nous avons prévu dans la rénovation des sanitaires et des bornes foraines pour donner au lieu une vocation festive et commerçante. Les associations vont pouvoir l’utiliser. Déjà il est prévu au printemps des expositions photos et peintures et un concert pour la fête de la musique. Et puis nous espérons pouvoir organiser très vite un marché le dimanche matin. Les halles se situent sur un lieu de passage. Il y a déjà un boulanger. Nous pourrons accueillir des commerçants dans les métiers de bouche mais aussi de l’artisanat“.

Pour de plus amples renseignements, téléphoner à la mairie au 05 46 83 31 01.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.