St-Jean-d’Y : Ginette Dumas, le Mérite de la mémoire

Publié le 7 octobre 2015 | Week-end

Ginette Dumas a été décorée des insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite.

Ginette Dumas a été décorée des insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite.

Ginette Dumas a embrassé tout le monde ou presque, lundi en fin de matinée, dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville, où elle allait recevoir des mains de Gérard Desrente, les insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite.

Comme l’a dit le président du comité départemental de l’ordre, Madame Dumas a « de la classe » ! Cette Angérienne, née en 1928, toujours tiré à quatre épingles, n’a cessé, malgré les années et la fatigue, d’entretenir la vivace mémoire des résistants et déportés, en particulier en direction des jeunes générations.

Le 10 septembre 1946, Ginette épousait Alexandre Dumas, Alex comme elle le nomme toujours affectueusement, un résistant de retour du camp de déportation de Sachsenhausen-Orianenburg. Alex a lui-même été très actif au sein de la fédération nationale des déportés, internés, résistants et patriotes (FNDIRP), dont il était membre du comité national, a présidé sa section angérienne, ainsi que l’UFAC locale. Alex est décédé le 13 août 1993, à l’âge de 68 ans. Ginette a alors naturellement pris le relais, l’Amicale des anciens de Sachsenhausen lui accordant sa présidence départementale. Elle a notamment présidé la section locale de la FNDIRP de 2002 à 2013, date à laquelle l’association s’est fondue dans l’Amicale de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Impliquée dans la sensibilisation des jeunes du lycée Louis-Audouin-Dubreuil, elle a été récompensée avec les Palmes académiques. Lundi, ses nombreux amis et admirateurs, des associations patriotiques aux membres de l’équipe éducative du lycée*, étaient là pour l’applaudir. Parmi eux, notamment, Christine Cavaillès, l’actuelle présidente de l’Amicale des anciens de Sachsenhausen.

Françoise Mesnard, la maire, a relaté avec émotion le parcours exceptionnel de cette Angérienne. La sous-préfète, Stéphanie Monteuil, a dit que « l’Etat est plus qu’honoré, très fier de compter des citoyens comme vous. Merci ! » Ginette Dumas, dans ses remerciements, a tenu à saluer M. et Mme Camus, ses voisins qui, infatigablement, lui portent assistance, lui permettant de poursuivre son action malgré la fatigue. Partageant sa récompense avec ses « camarades anciens combattants et aussi les enseignants », Ginette a évoqué « Alex, mon compagnon de route », pour son « courage et l’amour de son prochain : merci, Alex pour tout ce que tu m’as enseigné ! »

Olivier Lepoutre

*- Corinne Gacel, proviseur adjointe et Denis Gandouet, professeur d’histoire, étaient présents. Le professeur d’histoire, avec un collègue, Philippe Huault, emmène d’ailleurs, le 9 octobre, 16 élèves de première et terminale qui avaient gagné le concours de la Résistance, sur les pas des déportés, de l’arrestation au camp de Sachsenhausen.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.