St-Jean-d’Y : pour lutter contre les violences sexuelles et intra-familiales

Publié le 13 décembre 2020 | Chez nous | Saint-Jean-d'Angély et alentours

L’adjudante Ornella (à gauche) est la cheffe de la cellule secondée par la maréchale-des-logis cheffe Maryline, les gendarmes Jérémie et Valérie (© F.C.)

Une Cellule de lutte contre les atteintes aux personnes (CLAP) a été créée au sein de la gendarmerie.

Cette cellule est composée de quatre gendarmes, un homme et trois femmes qui interviennent au sein de la brigade mais également dans tout l’arrondissement de la compagnie afin de mieux prendre en compte les femmes et les mineurs victimes de violences. « Il s’agit de volontaires, choisis pour leurs compétences professionnelles et surtout pour leur empathie à écouter les victimes », explique Gaëlle Reboul, la commandante de la Compagnie de Gendarmerie de Saint-Jean-d’Angély, lors du lancement officiel de ce nouveau dispositif, le 25 novembre dernier, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Le rôle de ces gendarmes est de recevoir la parole des victimes de violences sexistes au sein des familles ou de violences intra-familiales importantes. « Ces enquêteurs sont exclusivement dédiés à la Clap, ce qui raccourcit les délais de traitement des dossiers », détaille le chef d’escadron Sébastien Letellier, concepteur de ce dispositif dans la Somme en 2018 et nouvellement arrivé au sein de la gendarmerie de Charente-Maritime.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 10 décembre disponible en version numérique sur :

Édition du 10/12/2020



Les commentaires sont fermŽs !