St-Sauveur-d’Aunis : le maire pointe la sécurité routière

Publié le 3 février 2016 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Jean Luc et son équipe lors de la cérémonie des vœux, le 25 janvier.

Jean Luc et son équipe lors de la cérémonie des vœux, le 25 janvier.

À l’occasion de la cérémonie des vœux, le maire Jean Luc, a mis l’accent sur la zone accidentogène de “Beaux Vallons”.

Ces vœux étaient bien sûr l’occasion, de revenir sur l’année écoulée, de saisir l’opportunité de se projeter sur 2016 mais Jean Luc a souhaité d’emblée attirer l’attention de tous, et surtout des décideurs, sur la sécurité. S’il se félicite du travail et des relations qu’il entretient avec la gendarmerie, il regrette toutefois que ce groupement, trop important à ses yeux, n’est pas idéalement organisé. Et d’évoquer la sécurité routière sur son territoire et plus particulièrement le CD 115 et le carrefour de “Beaux Vallons”. Si la vitesse sera limitée à 70 aux abords de la rue de Saintonge, le maire entend bien demander la limitation sur l’ensemble de l’axe qui traverse la commune. Mais c’est assurément la proximité des axes majeurs avec le RN 11 qui pose souci et notamment le carrefour-échangeur de “Beaux Vallons” qui dessert 4 voies et zone commerciale de Ferrières. C’est une zone « accidentogène », souligne le maire, qui voit, sur le seul axe du CD 115, passer 5 000 véhicules jours : « mon profond mécontentement va au retard apporté par le conseil départemental pour l’aménagement de ce carrefour, tout comme au retard apporté par la préfecture pour réaliser l’enquête publique préalable ».

Protéger les administrés, c’est aussi selon le maire, « éviter les dérives budgétaires tout en assurant un fonctionnement satisfaisant des services publics communaux ».

L’aménagement du centre bourg a aussi occupé une place importante dans cette séance de vœux. Le maire a fait le point de ce qui est réalisé et de ce qui reste à faire. Si la place de la mairie est bouclée, il reste l’aménagement de la rue de Ligoure, le parking de la cure et l’ouverture d’un pôle paramédical sans oublier, pour répondre aux besoins médicaux, la construction d’un cabinet dentaire, rue de Ligoure. La construction des vestiaires de foot et la réfection de la pelouse en partenariat avec le club FC2C, devraient permettre de revoir des matches de football à St-Sauveur. Toujours dans les chantiers à venir, la poursuite de la réhabilitation du presbytère, en partenariat avec l’évêché et des travaux de voirie suite à l’enfouissement des réseaux. La piscine sera démolie et l’emplacement utilisé pour la construction d’un city-stade et d’un espace jeux. Le maire a aussi indiqué le départ, sur mutation, de Magali Delavenna et Séverine Charron. Magali Delavenna est rédactrice et a été détachée sur sa demande au Conservatoire National du Littoral. Séverine Charron est agent administratif à l’école puis à la mairie et à la bibliothèque et a été mutée à sa demande à Périgny.

Il a remercié les enseignants de l’école publique, les agents communaux, la vie associative et les services de sécurité, pour leur participation à la vie de la commune.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.