St-Sauveur-d’Aunis : Valentin Belaud, gabier sur l’Hermione

Publié le 10 novembre 2015 | Week-end

Pendant la soirée, Valentin Belaud, entouré de ses parents, a fait partager son aventure et reçu la médaille de la ville.

Pendant la soirée, Valentin Belaud, entouré de ses parents, a fait partager son aventure et reçu la médaille de la ville.

C’est à l’invitation de la municipalité, de la commission culture et de la bibliothèque “Lire et Vous”, que le jeune Ligourien Valentin Belaud, a fait partager son aventure sur l’Hermione et reçu la médaille de la ville.

Presque tout a été écrit sur la prestigieuse réplique de la frégate l’Hermione, de Rochefort à la gloire américaine, de sa construction à son périple atlantique. Place maintenant au devenir de ce « monument » et au témoignage de ceux qui ont vécu cette fabuleuse aventure.

Valentin Belaud a fait partie de ces 150 personnes retenues qui, réparties en trois équipes, ont vécu cette expérience hors du commun pour des marins novices : « c’était la première fois que je naviguais car je ne suis pas marin de base ; les organisateurs ont donné la préférence aux novices et on a tout appris. Une formation théorique avec, pour base, « le manuel du gabier » et une formation pratique : monter en haut des mâts n’était pas le plus facile » explique Valentin. Vidéo en mer, diaporama, affiches et documents ont aidé Valentin à faire partager au public cette insolite aventure.

Le Ligourien a fait le voyage retour ; sa jeunesse, son goût pour le sport et le fait que son IUT ait conçu les canons de la frégate ont certainement aidé à son recrutement. Valentin raconte : « Pour le retour, on est descendu dans l’Atlantique sud pour rallier Brest dans les temps. On a utilisé le vent par l’arrière pour virer de bord et j’ai eu la chance d’être à la barre à ce moment-là, où vents et dépression nous attendaient ».

Un peu de termes techniques, quelques anecdotes… et, à travers le récit, l’envie, sans doute, de repartir. Valentin a, avec plaisir, fait partager ce qui a été presque une passion. Les questions n’ont pas manqué, bien sûr, qui sur les accidents « de petites blessures mais pas d’accident graves », qui sur les rencontres « des dauphins, quelques poissons volants, un peu de pollution ». On a aussi abordé les moments chauds : « les manœuvres de nuit ou par mauvais temps », le mal de mer : « Oui, un peu au début », la discipline : « Oui, bien sûr et le commandant reste le commandant ; mais le capitaine en second, c’est… Charlène ».

Deux heures de communication et de témoignages qui vont, avec d’autres récits, alimenter l’histoire de cette aventure. La soirée a été introduite par Nicole Garet de “Lire et vous” qui a replacé l’Hermione dans son contexte historique. Elle s’est terminée par quelques mots du maire Jean Luc : « la révolution a coupé des têtes mais on a aussi exporté nos valeurs ; « La Fayette nous voilà » ont clamé les Américains en 1917. Je te remercie pour cette magnifique soirée et te remets la médaille de la ville de Saint-Sauveur ». Le pot de l’amitié devait terminer cette soirée et chacun de deviser autour du « Gabier Valentin Belaud » qui n’exclut pas de repartir avec la frégate.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.