Stéphane Villain : “le parc est une vraie boule à facettes”

Publié le 12 novembre 2016 | Actualité | La semaine

Les balades à vélo sont un atout du Parc du Marais Poitevin, pour les initiés comme pour toute la famille.

Les balades à vélo sont un atout du Parc du Marais Poitevin, pour les initiés comme pour toute la famille.

Le naturel régional du Marais poitevin, qui s’étend sur la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres et la Vendée, tire son épingle du jeu du tourisme avec un bon résultat de fréquentation cette année. Rencontre avec son premier vice-président, Stéphane Villain.

Quels sont les atouts du Parc du Marais poitevin ?
Il permet de faire de multiples activités. Celle dont on entend plus parler c’est la barque, mais il y a aussi la possibilité de faire de vélo avec la Vélo-Francette ou le Vélodyssée, de faire des balades à cheval, de marcher, de faire du ski nautique, du kite-surf… On peut vivre le parc selon son humeur. Il a aussi la beauté des lieux, le cadre bucolique, la tranquillité, l’éco-système. Ce parc est une vraie boule à facettes.

Comment expliquez-vous que 56 % des prestataires enregistrent une fréquentation en hausse malgré le contexte économique et social de cette année ?
Je pense qu’on a fait une promotion sur le Parc naturel d’attractions, puisque c’est l’attraction qui était l’accroche de la campagne de communication. Aujourd’hui au-delà des clientèles touristiques venant de France et d’Europe, les Charentais-Maritimes, les Deux-Sévriens et les Vendéens se sont réapproprié le parc. On était à 1,7 million de visiteurs, cette année on va être autour des 1,8 million de visiteurs et l’objectif est d’atteindre les 2 millions. Le mot d’ordre est venez profitez du lieu mais respectez-le car on est dans un parc naturel.

Quels sont les projets qui vont être mis en place pour apporter encore plus d’attractivités au Parc du Marais poitevin ?
On va travailler en synergie avec tous les prestataires du parc. Et après proposer des animations nouvelles. Peut-être que de voyager en montgolfière au-dessus du parc ça a du sens. On va communiquer sur le tourisme fluvestre. On a la chance d’avoir une nouvelle base à Bazoin qui va nous emmener jusqu’à Niort qui construit un port à la Chamoiserie Boinot assez exceptionnel. Des étapes seront organisées sur la Sèvre avec des rencontres avec tous ceux qui travaillent dans le parc quotidiennement et une quantité d’animations pour intéresser les visiteurs.

Propos recueillis par Carine Fernandez



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.