Surgères : Maxime Bouju, un pilote amateur parmi l’élite

Publié le 21 juin 2017 | Chez nous | Surgères et alentours

Maxime Bouju lors de son épreuve de Cacé, en Normandie.

Maxime Bouju est un pilote d’enduro amateur, mais il court avec les meilleurs pilotes français et mondiaux.

Maxime Bouju, 27 ans, est un pilote de motocross qui a débuté à l’âge de 5 ans grâce à son père, avant d’intégrer l’école de pilotage du club de Saint-Savinien, le CMQS (Complexe moto quad savinois). “Dans ma jeunesse, j’ai fait comme tout le monde en m’essayant au football, mais ça ne m’a pas plu. Puis au judo. Mais la moto est le seul sport qui me convenait“, raconte-il.

Vers l’âge de 15-16 ans, en 1985, il est parti faire un stage de perfectionnement à Courcoué (44), dans une école de pilotage. “C’est à partir de là que j’ai vraiment commencé la moto“, dit-il. Entre-temps, Maxime avait fait de la compétition à moto éducative, “pour le plaisir“, puis en 85 cm3, avant de passer en 125 cm3 en Ufolep. “C’est à mon stage de perfectionnement qu’ils m’ont suggéré de passer à l’enduro, plutôt que de faire du cross. Mais il fallait que je m’entraîne pour aller vers le haut niveau.

À 20 ans, au niveau départemental, Maxime a obtenu la 2e place dans le National 125 4 temps. Puis il a intégré le Moto-club de Boutteville, en Charente. Il a participé plusieurs fois aux 6 Heures d’endurance de Saint-Pierre-d’Amilly, “et j’ai gagné l’épreuve 2016 avec Pierrick Roncin“. Il a même été vice-champion de Ligue d’enduro en 2012, et vice-champion de Ligue d’endurance solo.

Parmi les 30 meilleurs pilotes
Maintenant, Maxime évolue en Championnat de France enduro Élite 1. “Je roule avec les 30 meilleurs pilotes français et mondiaux d’enduro. Les Français sont les meilleurs en enduro. Je suis donc à bonne école“, assure-t-il.

Il a même remporté l’épreuve d’ouverture du Championnat de France enduro, début avril au Luc, en Provence, puis celui de Saint-Jean-d’Angély fin avril. “Cela faisait longtemps que je n’avais pas remporté d’enduro de Ligue. C’était une bonne épreuve”. Il y a un mois, il a également participé à la 2e épreuve du championnat d’enduro à Cacé, en Normandie. “J’ai terminé 8e en Élite 1 et 2e en Néo Élite. Mais sans mes partenaires, je ne pourrais pas être à ce niveau-là : un amateur parmi les professionnels“.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.