Surgères : Christian Damour disparaît brutalement

Publié le 2 mai 2015 | Chez nous | Surgères et alentours

Christian Damour était une figure de la ville de Surgères.

Christian Damour était une figure de la ville de Surgères.

Christian Damour s’est éteint subitement dimanche 26 avril.  Ses obsèques ont eu lieu jeudi 30  avril, à 10 h, en l’église de Surgères.

C’est une figure de Surgères qui s’en est allée. Christian Damour, 67 ans, a été hospitalisé d’urgence le week-end dernier, avant de succomber à une rupture d’anévrisme. Retraité du commerce, Christian Damour était bien connu des Surgériens, tout comme son épouse qui a tenu de nombreuses années la boutique Françoise D., dans le centre-ville, et à qui l’équipe de L’Hebdo 17 transmet toutes ses condoléances, ainsi qu’à ses deux enfants et ses petits-enfants.

C’est avec sa forte personnalité que Christian Damour a tenu les rênes de l’Union des artisans, commerçants et industriels de Surgères (UACIS) durant cinq ans. Il avait rendu son tablier de président en 2009 avant de le repasser en 2011. Il expliquait son retour ainsi : « C’est simple, je suis Surgérien, j’aime Surgères. » Puis, il avait définitivement raccroché les gants, il y a un peu plus d’un an.

« Je l’aimais bien, lance Jean-François Lanau, actuel co-président de l’UACIS. Il savait ce qu’il voulait et était droit. Les décisions étaient vite prises. Il était investi dans ce qu’il faisait. » Pour Jean-Claude Roy, président du comité des fêtes, « c’était un personnage ». Il ajoute : « C’était un fonceur qui ne pratiquait pas la langue de bois. »

Après les commerçants, c’est auprès de tous les Surgériens que Christian Damour s’était engagé en 2008. Durant la dernière mandature de Philippe Guilloteau, il était conseiller municipal d’opposition. Stéphane Foulon, chef de file de la liste dont il faisait partie, a connu Christian Damour lorsqu’il était artisan-peintre à Surgères : « On s’est ensuite retrouvé pour cette campagne 2008. Je l’ai toujours considéré comme quelqu’un plein d’enthousiasme, volontaire et entier. Cela avait été courageux de sa part de me rejoindre dans cette opposition, qui était construite face à un conservatisme qui régnait sur la ville. » Stéphane Foulon parle aussi d’un homme qui était proche de la nature et aimait les chevaux : « Il avait été très participatif dans le jumping de Surgères. »

Catherine Desprez, le maire actuel, était alors 1re adjointe. Elle a souligné que « son décès [l’a] surprise. Il votait en son âme et conscience. Il était très actif, notamment dans la commission commerce et artisanat. On sentait que c’était son domaine, sa préoccupation. » Catherine Desprez se souvient aussi de Christian Damour avec sa casquette de président de l’UACIS : « L’image que je garde est un président dynamique qui ne ménageait pas sa peine pour dynamiser le centre-ville de Surgères. »

Les obsèques de Christian Damour ont eu lieu jeudi 30  avril, à 10 h, en l’église de Surgères, avant l’inhumation qui s’est déroulée dans l’intimité.

Carine Fernandez



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.