Surgères : esquisse du projet rue de la Libération

Publié le 2 juillet 2015 | Chez nous | Surgères et alentours

Première version de la rue de la Libération devant les commerces.

Première version de la rue de la Libération devant les commerces.

L’architecte en charge du projet a présenté aux élus, en préambule du conseil municipal du 17 juin, le premier jet, qui fait la part belle aux piétons.

La mise en valeur des remparts pour un développement touristique est au cœur du projet de travaux de la rue de la Libération. Elle fait donc la part belle aux piétons avec des liaisons douces reliant le château et le centre-ville.

Si le nombre de stationnement ne devrait se voir amputer que de 4 places, la disposition sera différente. On peut noter pas mal de stationnement s’étendant jusqu’au Pré derrière l’Allée, qui devra faire changer les habitudes des Surgériens.

Par contre, le stationnement place de l’Europe ne devrait pas être touché d’ici 5 ans, puisqu’elle ne fait pas partie du projet actuel. Les grands axes retenus sont la continuité de la pelouse pour mettre en valeur la douve et dégager le champ visuel depuis le parking vers le château. Les architectes avaient aussi pour tâche de trouver des perspectives majeures sur un certain nombre de points importants pour casser l’effet circulaire autour des remparts. Plusieurs éléments architecturaux seront mis en valeur comme les portes nord (pont levis), ouest, sud et la tour de l’horloge.

Les travaux autour du château sont soumis à un diagnostic archéologique qui devrait se dérouler à l’automne 2015 : « On va profiter de ces fouilles pour faire passer un certain nombre de réseaux », a précisé l’architecte, Isabelle Berger-Wagon, qui a de plus souligné que beaucoup de travaux ont été effectués à l’encontre des règles : « Nous sommes obligés de les respecter aujourd’hui ».

L’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR) sera conservée porte nord. Les marches menant au château, face à l’avenue St-Pierre, sont conservées. Le choix de la municipalité a été de remettre en double sens la rue de la Libération, ce qui entraînera la « nécessité » de mettre la partie devant les commerces en zone 20 km/h pour que le piéton reste prioritaire. Cette voie ne sera pas traitée en enrobé. Un plateau surélevé est prévu devant les commerces pour l’accessibilité PMR. Le café-restaurant et la boulangerie bénéficieront d’une terrasse. Une disposition qui décale la rue de la Libération, faisant disparaître les arbres du trottoir actuel en face des commerces, leur état sanitaire ayant été jugé peu exceptionnel.

La première phase de travaux qui sera réalisée avant la fin de l’année, concernera la partie de la rue de la Libération qui n’est pas soumise au site classé qu’est le château (avant la fourche). La 2e phase sera celle devant les commerces ; 3e de chaque côté de la porte Nord ; 4e jusqu’au petit parking près des marches du château.

Côté coût, les quatre phases de travaux ont été calibrées à l’identique pour équilibrer les dépenses, selon l’architecte. Si ces coûts n’ont pas encore été arrêtés, la municipalité a inscrit 295 000 euros au budget 2015 pour cette première tranche de la réhabilitation. Le projet pourrait être présenté aux habitants lors d’une réunion publique à l’automne prochain.

Carine Fernandez

Si le nombre de places de parking reste sensiblement le même, un grand nombre sont déplacées vers le Pré derrière l’allée.

Si le nombre de places de parking reste sensiblement le même, un grand nombre sont déplacées vers le Pré derrière l’allée.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.