Surgères : les hôtesses de caisse sont en première ligne

Publié le 2 mai 2020 | Chez nous | Surgères et alentours

Entourées de protection, les caissières des grandes surfaces se sentent en sécurité (© O.H.)

Durant la crise sanitaire, les grandes surfaces sont restées ouvertes. Les directions ont rapidement réagi.

Monique, employée au centre E.Leclerc, et Véronique à Super U, ont bien voulu témoigner de ce qu’elles et leurs collègues vivent au quotidien depuis le début du confinement. Un début de confinement qui « a été un peu bizarre, pour Monique. Il y avait déjà pas mal de monde dans le magasin. Très rapidement, la direction a décidé de placer un agent de sécurité à la porte pour qu’il n’y ait pas trop de monde en même temps. » Des marquages au sol sont également apparus afin que les clients respectent les distances de sécurité.

Les caissières avaient quand même une certaine appréhension de venir travailler tous les jours. « On avait toutes le même état d’esprit. Et on ressent les mêmes choses. » D’autant que certains clients ont mal réagi aux consignes de sécurité. « Ils nous ont dit : “ça ne sert à rien, pourquoi vous faites ça ?” On s’est senti agressé. »

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 30 avril disponible en version numérique sur :

Édition du 30/04/2020

 



Les commentaires sont fermŽs !