Surgères : Mathieu recycle les affiches en œuvres d’art

Publié le 25 février 2016 | Week-end

Mathieu Renault devant l’une de ses œuvres réalisées à partir  d’affiches.

Mathieu Renault devant l’une de ses œuvres réalisées à partir d’affiches.

Mathieu Renault, artiste plasticien en résidence au lycée du Pays d’Aunis, expose ses œuvres jusqu’au 28 février, à l’office de tourisme.

Mathieu Renault est né à Angers, mais son atelier se situe à Montpellier. Il a été formé aux métiers du livre, à Paris, où il a réalisé quelques fresques sur les murs métropolitains. Il est en résidence d’artiste au lycée du Pays d’Aunis. « Je vais rester quatre mois pour travailler sur des ateliers avec les lycéens. Mais aussi avec d’autres publics du territoire, comme celui du Cac (Comité d’animation et de citoyenneté), avec les jeunes et les moins jeunes. Je vais aussi travailler avec les anciens de la maison de retraite. Ainsi qu’à la médiathèque où un groupe de poésie souhaite faire des recherches avec moi ».

Au cours de ces quatre mois, Mathieu Renault va apprendre, à tous ces publics, ses techniques, « mais je vais également apprendre de toutes ces personnes », glisse-t-il. Ces œuvres ont été créées à partir d’affiches récupérées sur les murs, lors de ses déambulations. « Je repère des endroits où il y a une accumulation d’affiches. Je les arrache et je les rapporte dans mon atelier. Cette épaisseur d’affiches me sert de matière pour composer mes œuvres. Ce n’est pas du collage : j’arrache une épaisseur de papier pour créer des compositions. Je peins également dessus ou encore je creuse dans les affiches, à l’intérieur de mon dessin, pour faire ressortir des travaux plus réalistes comme des corps, des visages… ».

C’est en 2009 qu’il a commencé cette technique qu’il a affinée au cours de ces dernières années. Et grâce à sa progression, « ça commence à être vraiment efficace depuis trois ou quatre ans », se réjouit-il. Comme il l’a lui même précisé, au cours de ces échanges, Mathieu Renault apprend également beaucoup des personnes qu’il rencontre, notamment pour acquérir de nouvelles techniques : « c’est par exemple très pointu, ce que nous réalisons autour du bois, avec les lycéens. Nous commençons à imaginer des fusions entre le bois et la matière des épaisseurs d’affiches. On commence à explorer des pistes pour inclure des épaisseurs d’affiches sur du mobilier ».

Grâce à cela, il va pouvoir explorer de nouvelles pistes, mais aussi mettre en place des ateliers de découverte de la matière, « car ce n’est pas une technique très répandue ». À noter que c’est au cours de ses voyages en Amérique latine que Mathieu Renault s’est formé à la création plastique. N’hésitez pas à venir voir ses œuvres qui sont exposées jusqu’au 28 février.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.