Surgères : Michel Godeau nous a quittés

Publié le 11 janvier 2016 | Chez nous | Surgères et alentours

Michel Godeau a été extrêmement actif dans la vie associative surgérienne.

Michel Godeau a été extrêmement actif dans la vie associative surgérienne.

Figure emblématique de la vie associative de la ville, Michel Godeau a tiré sa révérence.

Il y avait foule mardi 5 janvier pour rendre hommage à Michel Godeau, décédé de maladie le 30 décembre dernier à l’âge de 70 ans. Certains devaient se souvenir de l’homme qui parcourait le marché le samedi matin sur son triporteur, béret rivé sur la tête, pour annoncer en imitant Bourvil, les animations concoctées par le comité des fêtes.

Michel Godeau est né le 15 septembre 1945 à Saint-Germain-de-Marencennes. A l’âge de 14 ans, le jeune Michel entre en apprentissage à la boucherie Delage, alors située rue Jules-Ferry à Surgères. Il travaille ensuite 3 ans aux abattoirs de Surgères. C’est en 1960, le 1er novembre exactement, que Michel rencontre Nadine. Elle deviendra son épouse en 1964 et lui donnera par la suite deux garçons, Jean-Michel et Olivier. Eux-mêmes offriront 5 petits-enfants à Michel et Nadine.

Michel et Nadine ont été commerçants avec une première boucherie ouverte à Forges en 1967. Puis ils ont quitté la région pour devenir gérants de supérettes avant de revenir en 1991 sur le territoire. Ils ont alors tenu l’hôtel Saint-Bernard à Surgères durant 16 ans. Michel et Nadine ont eu une vie professionnelle bien remplie, mais pas seulement. Michel a été très actif dans la vie associative, toujours soutenu par Nadine. Tout d’abord lorsqu’ils étaient à Forges, où Michel a été président des parents d’élèves et où il a créé le comité des fêtes dont il fut président. Il a été à l’initiative d’animations telles que les courses de trottinettes, l’accueil des Jeux Intervillages animés par Gaby Senac et Evelyne Leclerc, la venue de Patrick Sébastien en 1978 pour un concert au Castel Park de Surgères, mais aussi l’organisation d’un concert de Tino Rossi au milieu d’un champ de maïs, l’image est belle, tout comme l’affection que Michel portait à ce chanteur. Nadine raconte : « Quand Michel était petit, il est allé au cirque à Royan, je crois, avec ses parents. C’est Tino Rossi, très jeune, qui distribuait les tickets à l’entrée. A un moment Michel s’est perdu et ses parents l’ont retrouvé dans les bras de Tino Rossi qui avait pris soin de lui en les attendant. »

Actif dans la vie associative, Michel l’a aussi été à Surgères. Et c’est peu de le dire. Il a créé le Comité d’animation local, devenu comité des fêtes en 2001 dont il fut président durant de longues années. « Quand il a pris la présidence du comité des fêtes il a dit « Je vais faire bouger Surgères »», raconte Jean-Michel son fils. Et c’est bien ce qu’il a fait en fourmillant d’idées, certaines perdurant encore de nos jours : il a créé les marchés nocturnes (marchés d’Hélène), le mariage de l’huître et du beurre avec Maïté, les soirées espagnoles, les fêtes basques, Chant’Surgères, les animations Country organisées avec Jean Girard… Il a relancé l’élection de Miss Surgères ou encore l’arrivée du Père Noël.

Michel était un homme qui vivait à 100 à l’heure, également passionné par le rugby. Il a joué 6 ans à Surgères, où il a relancé le club de supporters dont il a aussi été président. Une passion transmise à son fils Jean-Michel qui a été de ces joueurs surgériens sacrés champions de France en 1997. Michel a vécu une vie bien remplie qui laissera son empreinte dans la vie associative de Surgères et de nombreux souvenirs à ses proches et à ses amis. Ses cendres reposent aujourd’hui au columbarium du cimetière Saint-Gilles.

Carine Fernandez



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.