Surgères : Pernelle Marcon, sa vie de jeune femme et d’athlète

Publié le 6 septembre 2017 | Chez nous | Surgères et alentours

Après avoir profité de ses vacances, Pernelle va entrer dans la vie active, dans le Nord

L’athlète avait été amputée des deux jambes en mars 2012. Un élan de solidarité lui avait permis d’acheter des lames en carbone et d’adapter sa voiture et sa maison. Nous l’avons rencontrée pendant ses vacances.

Pernelle Marcon avait contracté un méningocoque purpura fulminans, en mars 2012. Elle avait été amputée des jambes. Sportive accomplie, un grand élan de solidarité lui avait permis de récolter des fonds pour acheter des lames en carbone. Et aussi pour aménager sa voiture et sa maison de Saint-Mard.

La dernière fois que nous l’avions rencontrée, c’était à Poitiers en avril 2014. Pour elle, cela avait été un grand jour puisqu’elle avait pu courir avec ses nouvelles lames. Depuis, elle est partie à Lille poursuivre ses études de lettres. “J’ai préparé un Master 2 que j’ai terminé cette année avec un apprentissage dans la fonction publique, raconte-t-elle. Ma mission était de trouver des financements pour un “laboratoire” culturel”. Ce qui lui a permis de voir ce que pouvaient être la vision globale et la stratégie d’une institution.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 24 août.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.