Surgères : Pokemon Go gagne la ville

Publié le 30 juillet 2016 | Chez nous | Surgères et alentours

Portable en main, tête baissée, tous sur les traces des Pokemon.

Portable en main, tête baissée, tous sur les traces des Pokemon.

Téléphone portable en main, tête baissée, ils ont le même défi : de tous les attraper.

Mais que font donc tous ces jeunes depuis quelques jours à déambuler, tels des somnambules dans les allées du parc du château ? Ils chassent des pokemons ! Grâce à leur téléphone portable, les joueurs découvrent sur une carte les rues et places qui les entourent. Au détour de l’une d’elle apparaît un petit animal au milieu d’un environnement bien réel. C’est ça la réalité augmentée : les concepteurs d’applications virtuelles s’appuient sur une géographie bien réelle.   

« C’est gratuit et on s’amuse tout en découvrant des lieux de notre ville. Toute à l’heure on a découvert qu’il y avait des taureaux, dans un champ à Surgères », s’amuse Alexandre, 33 ans. « C’est ma seule motivation à bouger. Sinon je ne marcherais pas », affirme Jennifer, 33 ans et adepte du jeu.

Venus tout droit du Japon, les Pokemon sont des petites créatures dotées de pouvoirs que les humains n’ont pas. Et ces derniers, s’en servent pour mener des combats… virtuels. « Le but c’est d’en attraper un maximum, de les collectionner puis de les soigner et les entraîner aux combats pour gagner encore plus de points », explique Alexandre, les yeux toujours rivés sur son écran.

Ce jeu vidéo est né sur console dans les années 90 pour connaître plusieurs phases de développement dont un passage par le dessin animé. A l’époque c’était déjà la folie chez les enfants et les adolescents : les cours de récréations devenaient des lieux d’échanges de cartes où figuraient les célèbres Pokemons à collectionner. Objets dérivés obligent…

Dans sa version actuelle, le Pokemon Go s’est officiellement emparé de la France dimanche 24 juillet. Et comme partout dans le monde, la ruée vers les défis lancés par la plateforme ludique ne faiblit pas. Bien sûr, les plus malins n’ont pas attendu la date fatidique pour le télécharger sur leur téléphone mobile.

Le phénomène est si grand, que les marques commerciales s’en sont emparées pour fidéliser, aussi leur client. Le tourisme tenterait lui aussi pareille expérience auprès des clients potentiels aux abords des grands monuments touristiques.



Un commentaire pour “Surgères : Pokemon Go gagne la ville”

  1. Ce jeu rend les enfants inconscients car il suffit qu’un enfant traverse tête baissé sans regarder si il y’a une voiture et là boum écrasé.

Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.