Surgères – Tap : les enfants jouent le jeu

Publié le 28 février 2015 | Actualité | Le choix de L'HEBDO

Les futurs Karabatic ?

Les futurs Karabatic ?

Plus de licenciés
Depuis le mois de septembre, le SC Surgères handball a embauché un animateur à la fois pour les Tap mais aussi l’entraînement des jeunes licenciés et le handball adapté. Ce qui lui permet d’accéder à un poste à temps plein, comme le confirme Benoît Brulay, co-président du club : « Nous avions un double enjeu, créer ce poste et susciter l’envie chez les enfants des écoles primaires de pratiquer le handball et de s’inscrire au club ». Pari gagné, puisque le club est passé de 174 licenciés l’an passé à 235 en ce début de saison : « On a récupéré sur la tranche d’âge moins de 9 ans et moins de 11 ans entre dix et douze enfants. Nous travaillons aussi avec des collèges et nous avons aussi pas mal de collégiens. L’objectif du club est d’atteindre les 300 licenciés en 2017. » L’animateur intervient non seulement sur les 3 h de Tap hebdomadaires à l’école Jules-Ferry, mais aussi à Breuil-la-Réorte 1 h/semaine sur le city-stade ou dans la salle de gymnastique quand le temps ne permet pas la pratique du sport en extérieur : « On espère pouvoir développer cette activité sur des communes qui ont des Tap entre midi et deux à la rentrée scolaire prochaine ». Petit bémol à Surgères, le manque d’infrastructures : « Nous devions avoir le gymnase 3 mais avec le nombre d’activités depuis la Toussaint, l’animateur fait hand-ball dans le dojo ou dans la cour de l’école Jules-Ferry quand il fait beau. Vendredi dernier il n’a pas pu faire handball car il n’y avait plus de locaux et il a fait un tournoi d’échec dans la bibliothèque. Je ne tire pas sur l’ambulance, il faut s’adapter et que la mairie trouve le rythme. On est tolérant. »



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.