Tonnay-Charente : l’école artistique Ucla s’installe

Publié le 27 juillet 2016 | Chez nous | Rochefort et alentours

Franck Bascou, co-fondateur de l’Ucla.

Franck Bascou, co-fondateur de l’Ucla.

Le collectif d’artistes United Confederation of Locos Artisticos (Ucla) a pour projet de s’installer à La Jehannière en septembre.

Créé en 2003 à Fouras, l’Ucla rassemble aujourd’hui environ 25 artistes sur une quinzaine de pratiques différentes, allant du dessin à l’audiovisuel, en passant par la musique, la sculpture ou encore la gravure, entre autres. Un véritable bouillon artistique, en somme, dont l’objectif est d’animer des ateliers au sein d’écoles, collèges, lycées ou encore musées, grâce à des activités mobiles, notamment dans les milieux ruraux. « On est les seuls à faire ça sur le littoral atlantique », assure Franck Bascou, co-fondateur de l’Ucla.

Mais depuis un an maintenant, l’association recherche activement des locaux pour pouvoir développer ses activités. L’objectif de l’association est d’ouvrir une école d’éducation artistique, accessible à tous les publics, pour diffuser la culture. Et c’est donc à Tonnay-Charente, à La Jehannière exactement, que devrait ouvrir cette école, si le projet est validé en conseil municipal. Sept à huit activités différentes seraient proposées à l’ouverture, allant de la fabrique d’images à la BD. « Ce sera évolutif », prévient Franck Bascou.

L’école permettra donc à tous les publics, à partir de six ou sept ans, de pouvoir découvrir de nouvelles activités sur place. Mais l’association poursuivra ses ateliers mobiles, pour faciliter l’accession à l’art en milieu rural. Le local permettra à l’Ucla d’être mieux repéré et plus facilement joignable.

Ambition départementale, et au-delà
Avec l’installation de cette école, l’Ucla cherche aussi à rayonner sur le département, et même au-delà. Déjà au niveau intercommunal, l’Ucla a participé au diagnostic culturel commandé par l’agglomération, et elle souhaite maintenant s’associer aux élus pour se développer. Un rendez-vous en ce sens a été pris avec le président de la Caro (Communauté d’agglomération Rochefort Océan), Hervé Blanché, annonce Franck Bascou.

Quant aux échelons supérieurs, Franck Bascou soutient que l’Ucla est déjà repérée au niveau de l’ex-Poitou-Charentes, où elle est déjà intervenue pour différents ateliers. Mais le co-fondateur veut maintenant savoir quelle sera la politique de la région Nouvelle-Aquitaine, pour savoir quelle coopération mettre en place. Le chemin est donc encore long pour l’association, mais un premier pas sera franchi dès la rentrée avec l’ouverture de l’école. Ce qui devrait permettre à l’Ucla de faire une nouvelle fois ses preuves.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.