Tonnay-Charente : l’écologie fait son festival

Publié le 6 août 2015 | Chez nous | Rochefort et alentours

Nicolas Sarrade, au parc de la Varenne, où se déroulera Ekolgia, un festival soutenu par la Fondation GoodPlanet de Yann Arthus Bertrand.

Nicolas Sarrade, au parc de la Varenne, où se déroulera Ekolgia, un festival soutenu par la Fondation GoodPlanet de Yann Arthus Bertrand.

Les 14, 15 et 16 août, l’écologie sera mise à l’honneur lors d’un festival éclectique, engagé, et unique dans le grand-ouest. Rencontre avec Nicolas Sarrade, le fondateur, qui dévoile le programme.

« Être plus solidaires les uns envers les autres », tel est le but du festival, explique Nicolas Sarrade. Plusieurs lieux de la ville vont accueillir les manifestations. Le parc de la Varenne se transformera en espace sportif avec divers jeux de plein air et même un espace de massage. Une mini-ferme sera présente et il y aura également un stand de land’art (technique d’art utilisant les matériaux naturels comme des fleurs, le bois…), des stands pour enfants (créations de nichoirs, d’instruments de musique), ainsi qu’un marché d’artisans et producteurs locaux… Les enfants inscrits à l’atelier beatbox (littéralement « boîte à rythmes humaine ») feront un petit concert. L’espace Jean-Pétraud servira de scène à des concerts gratuits et accueillera stands et ateliers divers. Le complexe municipal sera la seule zone payante du festival avec des concerts en soirée. Question genre musical, l’offre est éclectique : rap, reggae, pop, rock, métal… Des conférences, projections de films et expositions photos de Yann Arthus Bertrand se dérouleront au Centre Richard. L’idée de ce festival a germé en 2010. Nicolas Sarrade avait tenté en 2014 le festival EKO à Echillais, mais il avait été annulé deux semaines avant l’ouverture par le maire Michel Gaillot (ndlr, pour raison de normes de sécurité)… Aujourd’hui, après discussions avec la municipalité de Tonnay, ce festival voit enfin le jour. « L’écologie rentre dans la ville. Même si on habite en ville, on peut préserver l’environnement » affirme Nicolas Sarrade. Tout sera mis en œuvre pour montrer que l’on peut consommer autrement : la nourriture vendue sera uniquement locale et « 100 % bio et saine ». Les boissons proposées sont fabriquées à l’échelle locale : « Il n’y aura aucun produit industriel ». En venant à Ekologia, le public fait un geste pour l’environnement : un arbre sera planté tous les 10 festivaliers. Une partie des bénéfices est également reversée à Action Contre la Faim. Ce festival se veut solidaire : gratuité pour les personnes bénéficiant des Restos du Cœur et de la Banque Alimentaire, incitation au covoiturage et à l’usage du vélo en appliquant une réduction du tarif…

Avec un budget de 20 550 € pour boucler ce festival, l’association n’a reçu aucune subvention. Il faudra compter sur la billetterie et les ventes diverses pour rentabiliser le festival. Mais « On y croit ! », assure Nicolas Sarrade, qui souhaite aussi que ce festival se pérennise. Déjà des idées pour l’année prochaine : l’Espagne sera l’invitée d’honneur. La culture et les traditions espagnoles seront mises en avant, tout comme la musique et la cuisine de là-bas.

Rens : http://www.festival-eko.com Billeterie : Pass 1 soir = 10 € (1 € reversé à Action Contre la Faim si achat billet en ligne)  – Pass 3 soirs = 20 € (2€ reversés à ACF si achat billet en ligne) Billeterie en ligne : http://www.moxity.com/events/festival-ekologia



7 commentaires pour “Tonnay-Charente : l’écologie fait son festival”

  1. Ce petit festival a pour ambition d’être grand . ..une très belle démarche de Nicolas . …

  2. Bonjour à tous.
    Certains se demandent pourquoi des messages ont été supprimés. Tout simplement car les commentaires partaient en insultes. Ce n’est pas du tout l’intérêt de notre site, on a donc préféré tout retirer. Merci de votre compréhension.
    L’HEBDO de Charente-Maritime.

  3. Mon message n’était pas une insulte mais révélait les insultes que le fameu Nicolas a lui sorti !! ne modifiez pas les propos !

  4. Nous ne modifions rien du tout. Nous avons reçu plusieurs messages de plusieurs personnes qui eux contenaient des insultes. Nous avons préféré tout supprimer.

  5. Bonjour,
    j’ai écrit deux commentaires sans insultes restés en cour de modération plusieurs semaines, puis supprimés à ma grande surprise !
    Expliquez moi svp ?

  6. Comme expliqué précédemment, tous les commentaires sur cet article ont été supprimés car certains contenaient des insultes. A aucun moment nous n’avons dit qu’il s’agissait des vôtres, d’ailleurs votre premier commentaire a été publié avant d’être retiré, au même titre que ceux des autres. En ce qui concerne ces 3 dernières semaines, nous sommes une toute petite équipe et nos remplaçants pour l’été ont fait le maximum pour répondre aux nombreuses demandes de nos lecteurs (site, téléphone, mails, Facebook, Twitter)… Merci de votre compréhension. Bonne soirée.

  7. Ok mais cela n’explique ou n’excuse pas le fait d’avoir supprimé ou pas publié mes commentaires, quel justification ? censure ou liberté d’expression chez l’hebdo ?

Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.