Sport

Tour de France : l’histoire du vélo se vit au Fan Park de Châtelaillon

Publié le 10 septembre 2020 | Actualité | La semaine | Sport

Jean-Luc Petit a démarré sa collection en sillonnant les brocantes (© C.V.)

Le Saintais Jean-Luc Petit exposait vélos et maillots ayant appartenu à d’anciens coureurs professionnels.

Jean-Luc Petit est un collectionneur invétéré. Ce passionné de cyclisme possède plus d’une soixantaine de vélos d’anciens coureurs professionnels qu’il conserve jalousement chez lui, dans son « grenier aménagé ». Des engins qui permettent d’apprécier « l’évolution du matériel » de la fin du 19e siècle à nos jours. Lundi 7, mardi 8 et mercredi 9, Jean-Luc Petit a exposé une partie de sa collection sur le fan park de Châtelaillon-Plage. Pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Parmi les belles pièces de ce musée privé que le public pouvait voir, le vélo Pinarello avec lequel l’Espagnol Pedro Delgado gagna le Tour de France en 1988. Mais celui qui a le plus de valeur à ses yeux, c’est le Mercier de son ami Jean-Louis Gauthier, professionnel de 1978 à 1987 et décédé en 2014 : « Jean-Louis a gagné une étape du Tour (en 1980, N.D.L.R.) et a été maillot jaune (en 1983, N.D.L.R.). » En exposant ce deux-roues, c’était pour le Saintais une manière de « lui rendre hommage ».

Jean-Luc Petit a démarré sa collection en sillonnant les brocantes. Il a aussi « des contacts dans les équipes pro » et reçoit de nombreux appels via son site internet velocompetition.com. Mais comment être sûr de l’authenticité des vélos qu’il possède ? Pour le passionné, il y a des signes qui ne trompent pas : « Le tube de selle est incurvé, montre-t-il en désignant le vélo de Pedro Delgado. Et puis il y a le porte-plaque (sur lequel figure le numéro du coureur, N.D.L.R.). »

La collection de Jean-Luc Petit ne s’arrête pas là. L’ancien coureur « de catégorie 1 » a également recueilli plus de 500 vieux maillots de clubs cyclistes de Charente-Maritime. Là encore, le Saintais détient de belles pièces : « J’ai le maillot de Pierre Beffeuil en 1952, quand il était licencié au VCS (au vélo-club saujonnais, N.D.L.R.) ».

Et découvrez notre retour en images sur l’Échappée Maritime dans notre dossier de 6 pages du jeudi 10 septembre, disponible en version numérique :

Édition du 10/09/2020



Les commentaires sont fermŽs !