samedi, décembre 3, 2022
ActualitésTribunal : l’enseignante de Rochefort était-elle trop sévère ?

Tribunal : l’enseignante de Rochefort était-elle trop sévère ?

Tribunal – Procès atypique que celui qui s’est tenu le jeudi 13 octobre à la barre du tribunal judiciaire de La Rochelle.

Jeudi 13 octobre, une professeure de mathématiques du collège Pierre-Loti de Rochefort était à la barre du tribunal. La justice reproche à la quinquagénaire d’avoir harcelé cinq de ses élèves de 6e et de 5entre septembre 2018 et novembre 2019.

Depuis la révélation des faits supposés, l’enseignante a été suspendue à titre conservatoire par l’Éducation nationale.

Durant les trois heures de débats, elle ne dévie pas une seule seconde de sa ligne de défense : “Je ne suis pas violente, mais exigeante. Je n’accepte pas que les ados mentent, même si ça fait partie de leur développement. J’ai une passion pour les maths. Peut-être que ma voix me desserre.”

La professeure dénonce une cabale qui aurait été montée contre elle et avoir été dans le collimateur de la proviseure de l’établissement : “Une fois, je me suis même évanouie dans son bureau.”

“Je m’inscris en faux”

À chacune des allégations du ministère public, l’enseignante reste droite dans ses bottes : “Je m’inscris en faux.Ainsi, elle réfute les propos vulgaires que certaines parties civiles lui attribuent. « Je ne suis pas grossière dans ma vie privée et encore moins dans ma vie professionnelle « , se défend la prévenue.

Il est également question d’avoir forcé à plusieurs reprises un de ses élèves en situation de handicap à venir s’exprimer à de nombreuses reprises au tableau. Là aussi la quinquagénaire argumente : “Il était très à l’aise à l’oral. D’ailleurs il était délégué du collège. La violence n’était pas de mon côté.” Avant de soutenir une nouvelle fois : Ma pédagogie était adaptée aux enfants âgés de 11 à 12 ans, mais peut-être pas à l’époque que l’on vit.

Du côté de la partie civile on parle d’un “comportement toxique” : “Elle est enfermée dans ses certitudes.” Le ministère public évoque “un drôle de dossier” : “Sa carrière d’enseignante est en jeu.”

Mais pour le procureur de la République, la culpabilité de la professeure ne fait aucun doute : “Ce n’est pas un comportement d’enseignant.” Une peine de 15 mois de prison avec sursis est requise. La défense plaide la relaxe. Le tribunal rendra sa décision le 24 novembre.

Articles populaire

À la une

Rester Connecter

7,611FansJ'aime
3,038SuiveursSuivre

Abonnez vous

AccueilActualitésTribunal : l’enseignante de Rochefort était-elle trop sévère ?
ARTICLES LIÉES