Un Aigrefeuillais a couru 10 marathons en 10 jours

Publié le 24 août 2018 | Chez nous | Surgères et alentours

Jean-Marc Rolland-Piègue, accompagné de son épouse Florence et du président de l’Usa Aigrefeuille, Joël Louis, est fier de montrer ses 10 trophées

Course – Jean-Marc Rolland-Piègue a participé aux marathons du Lac d’Orta, près de Turin, en Italie. Il a couru dix marathons, soit un par jour, du 4 au 13 août.

Mais qu’est-ce qui peut pousser un sportif à se lancer un tel défi : courir 10 marathons en 10 jours ? Certainement le goût de l’effort et aller au bout du challenge. Car Jean-Marc Rolland-Piègue n’a commencé à courir qu’en 2011.

“C’est l’année où je suis entré au club d’athlétisme d’Aigrefeuille, raconte-t-il. Je ne connaissais personne. Mais lors d’un Noël, on m’avait offert un short. Je me suis donné comme objectif de courir le Marathon de La Rochelle”.

Cette première course a été l’un des meilleurs moments de sa vie :

“J’ai pleuré de joie et de douleur à l’arrivée. Ça reste un grand moment d’émotion. Mon premier objectif était de le faire. Et le deuxième de le terminer en moins de 4 h”.

3 h 59 au 1er marathon

Jean-Marc avait rempli ses objectifs en réalisant 3 h 59 ! Et il a pris goût à la course. “En 2012, 2013 et 2014, j’ai couru cinq marathons dans l’année. En 2015 et 2016, je suis monté à huit. Et depuis 2017, ce sont dix marathons par an”. Et avec ce défi du lac d’Orta, il aura couru 20 marathons dans son année !

“Si à 50 ans, on y arrive, ça veut dire qu’on n’est pas foutu !”

Pour les mordus de marathon, il existe ce genre d’épreuve en Angleterre, en Irlande, en Autriche ou en Italie, mais pas en France. “C’est pour ça que j’ai décidé de faire celui d’Orta. Ça me permettait également de passer des vacances en Italie, avec mon épouse, Florence”, explique l’athlète amateur. Car Jean-Marc se dit non sportif. Il essaie juste de se faire plaisir, de se balader et de garder la forme. “Si à 50 ans, on y arrive, ça veut dire qu’on n’est pas foutu !”



Les commentaires sont fermŽs !