Un Aigrefeuillais a couru 10 marathons en 10 jours

Publié le 24 août 2018 | Chez nous | Surgères et alentours

Jean-Marc Rolland-Piègue, accompagné de son épouse Florence et du président de l’Usa Aigrefeuille, Joël Louis, est fier de montrer ses 10 trophées

Course – Jean-Marc Rolland-Piègue a participé aux marathons du Lac d’Orta, près de Turin, en Italie. Il a couru dix marathons, soit un par jour, du 4 au 13 août.

Mais qu’est-ce qui peut pousser un sportif à se lancer un tel défi : courir 10 marathons en 10 jours ? Certainement le goût de l’effort et aller au bout du challenge. Car Jean-Marc Rolland-Piègue n’a commencé à courir qu’en 2011.

« C’est l’année où je suis entré au club d’athlétisme d’Aigrefeuille, raconte-t-il. Je ne connaissais personne. Mais lors d’un Noël, on m’avait offert un short. Je me suis donné comme objectif de courir le Marathon de La Rochelle ».

Cette première course a été l’un des meilleurs moments de sa vie :

« J’ai pleuré de joie et de douleur à l’arrivée. Ça reste un grand moment d’émotion. Mon premier objectif était de le faire. Et le deuxième de le terminer en moins de 4 h ».

3 h 59 au 1er marathon

Jean-Marc avait rempli ses objectifs en réalisant 3 h 59 ! Et il a pris goût à la course. « En 2012, 2013 et 2014, j’ai couru cinq marathons dans l’année. En 2015 et 2016, je suis monté à huit. Et depuis 2017, ce sont dix marathons par an ». Et avec ce défi du lac d’Orta, il aura couru 20 marathons dans son année !

« Si à 50 ans, on y arrive, ça veut dire qu’on n’est pas foutu ! »

Pour les mordus de marathon, il existe ce genre d’épreuve en Angleterre, en Irlande, en Autriche ou en Italie, mais pas en France. « C’est pour ça que j’ai décidé de faire celui d’Orta. Ça me permettait également de passer des vacances en Italie, avec mon épouse, Florence », explique l’athlète amateur. Car Jean-Marc se dit non sportif. Il essaie juste de se faire plaisir, de se balader et de garder la forme. « Si à 50 ans, on y arrive, ça veut dire qu’on n’est pas foutu ! »