Université d’été du PS : Les frondeurs à Marennes avant la grand-messe

Publié le 28 août 2015 | Actualité | La semaine

Suzanne Tallard, députée frondeuse de Rochefort, assistera aux "Journées de Marennes"

Suzanne Tallard, députée frondeuse de Rochefort, assistera aux “Journées de Marennes”

Les adeptes de la “motion B“ au congrès de Poitiers devancent le PS en se réunissant à Marennes,
la veille de l’université d’été.

Les frondeurs et leurs soutiens seront réunis à l’université d’été du PS… dès ces jeudi 27 et vendredi 28 à Marennes, fief socialiste de Mickaël Vallet, pour y tenir une pré-université. 300 à 400 militants y sont attendus autour de Christian Paul, député frondeur à l’origine de la “motion B“ du congrès de Poitiers (qui demandait un revirement de la politique économique du gouvernement). Des personnalités politiques y sont attendues, comme l’ex-ministre Benoît Hamon, Emmanuel Maurel ou Marie-Noëlle Lienemann.

L’objectif de ce rassemblement est de demander une réorientation de la politique gouvernementale. Le message est simple : « Une autre politique est possible, tout simplement, lance Suzanne Tallard, députée frondeuse de Rochefort. Mais sans renverser les meubles, sans tout casser ». Car le but de ce rassemblement n’est pas de diviser le parti, mais de « proposer des alternatives » et de « peser autant que faire se peut pour changer une politique qui ne donne pas de résultats ». À quelques mois des élections régionales, une division serait en effet mal venue, surtout dans l’une des rares grandes régions bastions de la gauche.

Pour autant, cette proposition alternative ne vise pas de personnalités du gouvernement. « Ce n’est pas dirigé contre une personne, un membre du gouvernement : on ne se situe pas dans cette logique-là, mais dans une proposition alternative », insiste Suzanne Tallard. Même si certains membres souhaiteraient voir les frondeurs quitter le groupe socialiste au Parlement, hasarde la députée.

Ces deux jours seront donc consacrés à des ateliers de travail sur les grandes thématiques de la rentrée, à savoir la politique économique et sociale du gouvernement, mais aussi la question de l’immigration.
« Il faut des propositions de court et de long terme », estime Suzanne Tallard. Cela ne l’empêchera toutefois pas d’être à La Rochelle du vendredi au dimanche.

Du côté des soutiens du gouvernement, ces “Journées de Marennes“ne signifient pas non plus qu’il y a division au sein du parti. Cyril Chappet, nouveau premier fédéral du parti en Charente-Maritime, évoque une liberté de rassemblement. « On n’a jamais empêché au sein du parti socialiste que chacun puisse se réunir en amont. Il y a quelques années, du temps d’Arnaud Montebourg, il y avait des réunions qui se tenaient à Fouras », note-il. Reste à espérer pour le PS que cette réunion “alternative“ ne se termine pas en division, à quelques mois des régionales.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.