Politique

Urbanisme et patrimoine : les règles changent à Surgères

Publié le 26 février 2020 | Chez nous | Politique | Surgères et alentours

Face aux remparts du château, il faut l’avis de l’architecte des bâtiments de France pour tout travaux extérieurs (© C.F.)

Aunis sud travaille sur les sites patrimoniaux remarquables pour les ouvrir à la modernité.

La cité d’Hélène compte trois sites historiques protégés : le château, l’église et l’aumônerie. Ces aires de protection patrimoniales font partie des sites patrimoniaux remarquables (SPR).

Le sud de Surgères, les espaces naturels le long de la Gères, l’hyper-centre, le quartier St-Pierre, mais aussi ceux allant jusqu’à la gare… font partie des SPR. Mais pas seulement car le bâtit de certains hameaux sont aussi concernés comme Les Petites Chaumes, les Grandes Chaumes, Couplais, Lagrange et une partie de Puybardon : « Ce sont des hameaux remarquables, avec certains beaux bâtis, de beaux jardins », souligne Pauline Menant, chargée de mission au service planification à la Communauté de communes Aunis sud.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 20 février disponible en version numérique sur :

Édition du 20/02/2020



Les commentaires sont fermŽs !