Vandré : vers une commune nouvelle ?

Publié le 19 septembre 2016 | Chez nous | Surgères et alentours

L’adjoint Jean-François Damas a présenté le plan local d’urbanisme intercommunal de l’habitat.

L’adjoint Jean-François Damas a présenté le plan local d’urbanisme intercommunal de l’habitat.

Le sujet des communes nouvelles était à l’ordre du jour du conseil municipal réuni le 9 septembre.

Le maire, Pascal Tardy, a déjà participé à plusieurs rencontres avec les maires des communes voisines. Certains rapprochements commencent à se former et les futures communes nouvelles pourraient bien commencer à se dessiner très prochainement. Pascal Tardy informe que la commune doit se positionner vers mi-octobre et que certains de leurs voisins ont déjà commencé à le faire. Vandré est d’ailleurs déjà sollicité par des communes dont le maire préfère taire le nom pour le moment, les informations viendront en temps et en heure quand les propositions seront réellement établies.

L’adjoint Jean-François Damas a présenté au conseil du plan local d’urbanisme intercommunal de l’habitat (PLUi-H) ayant pour objectif de définir un projet urbain pour l’Aunis et d’établir de façon équilibrée les règles de développement de l’urbanisme et de l’habitat. Il doit également permettre de mieux articuler les politiques et actions publiques en matière d’habitat, de déplacements, d’aménagement urbain et de services à la population. Il doit aussi prendre en compte la préservation des zones contenant des ressources naturelles et agricoles existantes qui sont appelées des zones humides. Il doit être le fruit d’une concertation avec les acteurs locaux.

Du côté de la rentrée scolaire, le passeport de conduite est toujours en place. Le maire aimerait récompenser les élèves les plus sages, en fin d’année. Il est également envisagé de trouver une solution pour permettre aux enfants ayant eu des écarts de conduite de regagner des points ultérieurement.

Les TAP sont toujours compliqués à gérer
Niveau effectif, les PS/MS sont 22, les GS/CP sont 21, les CE sont 19 et les CM sont 22, pour un total de 84 élèves. Les TAP, cependant, sont toujours compliqués à gérer du fait du nombre d’élèves en comparaison au nombre d’intervenants qui sont de plus en plus durs à trouver. Les enfants pourront malgré tout participer à l’atelier “crée ta chanson“, découvrir le rugby, faire des travaux manuels, de la relaxation sensorielle et prendre des cours d’anglais. Néanmoins, afin d’en assurer le maintien, il est possible que dans l’avenir il soit demandé une petite participation financière aux parents. De plus, la recherche d’un nouveau prestataire pour le restaurant scolaire se poursuit, le coût sera certainement plus élevé mais les enfants mangeront plus sainement et avec une démarche pédagogique.

Un rapide retour sur le problème du niveau des cours d’eau informe que les niveaux sont de retour à la normale grâce à l’aide de quelques irriguants loin de représenter une majorité.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.