Varaize : une « success story »

Publié le 7 septembre 2015 | Chez nous | Saint-Jean-d'Angély et alentours

Corinne Imbert "épingle" Marie-Pascale Soulard

Corinne Imbert « épingle » Marie-Pascale Soulard

On voudra bien nous pardonner, une fois n’est pas coutume, cet “anglicisme” en titre : il dit tellement le parcours de Marie-Pascale Soulard.

Une réussite “à l’américaine“, pour cette native de Saint-Jean-d’Angély (née Veteau, il y a 51 ans) qui a quitté l’école à 14 ans et qui est aujourd’hui la patronne (et propriétaire) de BDR, une entreprise de la filière bois à la pointe de l’évolution de sa filière*.

Il y avait foule, jeudi 27 août après-midi, dans la salle des fêtes de Varaize pour entourer et féliciter cette nouvelle promue au grade de Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur. Une “cumularde”, d’ailleurs, puisqu’elle est également Chevalier de l’Ordre national du Mérite, ce qui est rare.

C’est Corinne Imbert, la sénatrice, dont Marie-Pascale Soulard est aussi la remplaçante en tant que conseillère départementale du canton de Matha, qui a épinglé l’insigne sur son tailleur. Elle aussi, qui, s’excusant du tutoiement, en a dressé le portrait, avec précision, chaleur et humour. Elle a notamment rappelé une des maximes qui font bouger Marie-Pascale Soulard : « vaincre avant d’être vaincue » ! Un formidable moteur pour l’action…

Si elle a su tracer son chemin avec détermination, Marie-Pascale Soulard a néanmoins tenu à préciser que ce n’était pas seule qu’elle l’avait fait, mais avec l’appui et la compréhension de son mari, de ses deux garçons, des salariés, clients, fournisseurs et partenaires de l’entreprise BDR. Comme l’a résumé Corinne Imbert, partageant cela avec sa filleule, « rien ne nous a été donné. Il a fallu franchir des épreuves difficiles, prendre des risques, contre des vents parfois contraires et turbulents, mais aujourd’hui ton parcours est reconnu comme étant un exemple. »

Informatique, comptabilité… huit ans en région parisienne…, le parcours est aussi intense que rapide jusqu’à son entrée à BDR en 1995 aux côtés de Gaston Deguilhen qui reprend l’entreprise. En juin 2001, son patron, souffrant, lui demande de prendre la direction de l’entreprise… puis lui propose de la racheter. En février 2002, en association au capital, elle devient directrice générale. Et en janvier dernier, après le rachat des parts de son associé, elle devient P.-D.G. Entre-temps, elle s’est aussi engagée à la CCI de Rochefort-Saintonge (elle en est la première femme vice-présidente), dans des clubs professionnels (dont le Club Pro) et dernièrement en politique aux côtés, donc, de Corinne Imbert au Conseil départemental.

Directe et concise, Marie-Pascale Soulard résume sa devise : « Vivre, c’est agir ».

Olivier Lepoutre

*Certification PEFC, norme ISO 9001, charte de développement durable…



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.