Villedoux : Elodie, future garde champêtre ?

Publié le 3 décembre 2015 | Week-end

Élodie Le Roux a pris ses fonctions le 4 septembre dernier.

Élodie Le Roux a pris ses fonctions le 4 septembre dernier.

Il y a bien longtemps que le dernier garde champêtre a remisé son tambour à Villedoux. Élodie Le Roux le ressortira-t-elle ? L’affaire ne le dit pas. Mais l’histoire n’est pas encore totalement écrite.

À sa ceinture, Élodie Le Roux porte tous les accessoires nécessaires pour maîtriser la plupart des délinquants. Et pourtant de délinquance, on ne parle guère à Villedoux. Le village est paisible. Il y fait bon vivre. Cependant celle qui travaillait dans le commerce jusqu’à la fin de l’été dernier, n’a pas hésité un seul instant avant d’endosser le costume d’agent de surveillance de la voie publique (ASVP). Une histoire qui a débuté le 4 septembre. Enfin pas tout à fait…

Lorsque l’on demande au nouveau maire de Villedoux, François Vendittozzi si recruter un ASVP était dans sa profession de foi de campagne électorale, la réponse tombe : « Non ! » Une réponse qui amène naturellement une seconde question : alors pourquoi l’avoir fait ? « Pour avoir une présence dans le village, mais également faire de la prévention et assister les personnes. Élodie devra se fondre dans le paysage, sanctionner si nécessaire, mais avant tout, d’abord faire preuve de pédagogie », explique l’édile.

Un message reçu cinq sur cinq par la jeune femme âgée de 33 ans, et une feuille de route qui ne sera pas sans lui rappeler une autre déjà appliquée dans une première vie. « Depuis neuf ans, je suis gendarme de réserve. J’ai le grade de maréchal des logis », dévoile Élodie. Malgré sa vie de famille, la maman de deux enfants qu’elle est, effectue régulièrement des périodes de réserve, notamment en renforçant, l’été, la brigade de gendarmerie d’Ars-en-Ré.

Et quant à savoir la manière dont elle est aujourd’hui devenue ASVP, l’affaire mélange audace et atypisme. Là, c’est le premier magistrat de la commune qui s’y colle de nouveau, « je connaissais Élodie et son parcours. Nous avons discuté ensemble et je lui ai proposé un deal. Un premier contrat d’un an en tant qu’ASVP, pour pouvoir ensuite accéder au statut de garde champêtre. Ce sera son objectif. Le mien sera qu’elle y arrive, si elle le souhaite bien évidemment et après avoir fait le point ensemble à l’issue de son premier contrat ».

Une volonté clairement affichée donc pour l’avocat qu’il est, de voir certains métiers disparus ou en voie de l’être, renaître dans les communes rurales. Dernièrement lors d’une réunion publique François Vendittozzi évoquait ainsi l’idée de remettre au goût du jour le métier d’écrivain public dans son village, voire au sein de la communauté de communes.



Un commentaire pour “Villedoux : Elodie, future garde champêtre ?”

  1. Bravo ma sœur…….

Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.