Politique

Younès Biar : « J’ai fait partie de ceux qui ont cru en Emmanuel Macron »

Publié le 20 novembre 2020 | Actualité | La semaine | Politique

Gestion de la crise sanitaire, des événements terroristes et vision de la laïcité, Younès Biar n’est plus en accord avec le gouvernement (© C.F.)

Younès Biar vient de quitter son poste de référent La République en Marche (LaREM) de Charente-Maritime. Il explique pourquoi et revient sur ses engagements politiques.

Vous avez fait cette annonce sur les réseaux sociaux. Qu’est-ce qui motive votre choix ?
Depuis plus d’un an, j’ai souvent manifesté mon désaccord sur certains sujets vis-à-vis de La République en Marche et surtout du gouvernement. Aujourd’hui, je clos mon engagement de trois ans avec LaREM, la durée de mon mandat. Il n’était pas question de le renouveler surtout en étant en désaccord avec la ligne gouvernementale.

Est-ce que le fait que Frédérique Tuffnell (député de la 2e circonscription de Charente-Maritime, dont il est suppléant, N.D.L.R.) quitte le groupe parlementaire LaREM a pesé dans votre décision ?
Son départ du groupe a été concerté entre nous deux, mais mon départ de référent n’engage aucunement Frédérique Tuffnell. C’est un choix personnel. La gestion de la crise sanitaire ne me plaît pas, comme celle des derniers événements terroristes qu’on a pu vivre. La vision de la laïcité qu’a le Président n’est pas la mienne.

C’est-à-dire ?
Pour moi la laïcité est inclusive et ne doit pas chercher à exclure une partie de la population. Pour moi le Président a commis des erreurs. Il tend vers un intégrisme laïciste.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 19 novembre, disponible en version numérique sur :

Édition du 19/11/2020



Les commentaires sont fermŽs !