Zoothérapie : aller mieux grâce aux animaux

Publié le 11 juin 2015 | Actualité | La semaine

Il n’y a pas que la personne âgée dont l’attention est portée sur le petit rongeur.

Il n’y a pas que la personne âgée dont l’attention est portée sur le petit rongeur.

Créée début 2015, l’association Animavie La  Rochelle, met en avant la zoothérapie pour aider les personnes âgées à mieux vivre la vieillesse.

Améliorer le lien social entre les résidents et les soignants, faciliter la prise de médicaments ou de nourriture, travailler la mémoire, la parole ou encore la motricité… c’est par la médiation animale que la zoothérapeute Géraldine Loucougaray aide les personnes âgées à mieux vivre en maison de retraite ou en Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Également présidente d’Animavie La Rochelle, située à St-Jean-de-Liversay, Géraldine Loucougaray travaille au sein de l’association avec deux psychologues cliniciennes de l’hôpital rochelais : « Quand on intervient dans un établissement, on se réunit avec l’équipe soignante pour définir un objectif thérapeutique », explique-t-elle. Car ne vous y trompez pas, la zoothérapeute et comportementaliste canine ne vient pas seulement promener son chien dans les beaux parcs des Ehpad, le travail est tout autre : « On part de l’animal pour atteindre des objectifs thérapeutiques mis en place initialement pour travailler le cognitif. » Les chiens, lapins, cochons d’inde, chinchillas ou hamsters qui se retrouvent entre les mains des patients sont éduqués à la zoothérapie. Mais alors comment ça marche : « Par exemple, les gens brossent l’animal, leur nettoient les yeux et les oreilles… ils voient ainsi l’intérêt du soin pour eux également et peuvent ainsi reprendre connexion avec eux-mêmes et leur corps. » Un travail qui se fait aussi énormément avec des jeux sensoriels (le toucher, les odeurs), des jeux éducatifs pour travailler la mémoire, mais c’est aussi un moment d’échange : « Ils nous parlent de leur vie, des animaux qu’ils ont eus et par extension de leurs enfants », confie Géraldine Loucougaray.

Si le chien semble le plus facile d’accès pour cet exercice, les animaux plus petits comme le lapin ou le hamster permettent aux personnes ayant peur d’être bousculées par un compère canin et de tomber, de pouvoir participer tout autant aux ateliers : « Le chinchilla, qui est un animal exotique, permet aussi aux gens qui ont fait des voyages de se les remémorer et d’en parler. »

Les animaux aussi sont choyés dans l’association car une règle est immuable : un animal travaille une journée, il est de repos le lendemain. Leur hygiène est aussi très importante, vaccins et vermifuges étant de mise.

Pour l’heure, les établissements accueillant des personnes âgées situés à Benon, Saint-Jean-de-Liversay, La Jarrie, L’Houmeau ou encore Les Boucholeurs font appels aux services de l’association Animavie La Rochelle. « Nous espérons pouvoir bientôt intervenir en médiation animale à la maison d’arrêt de St-Martin et dans des Esat ». (établissements et services d’aide par le travail)

Mais déjà un autre projet est en cours d’élaboration pour l’association, une ferme thérapeutique : « Elle nous permettra de recevoir des périscolaires et des personnes handicapées. Mais aussi de sortir les personnes âgées qui le peuvent des institutions et diminuer cette idée d’enfermement ». Aux animaux qui œuvrent déjà au bien être s’ajouteront alpagas, chèvres, cochons, tortues, hérissons et un cheval. Pour lancer ce grand projet, Géraldine Loucougaray espère beaucoup des trophées des associations EDF : « Nous faisons partie des 6 gagnants mais nous ne saurons que le 10 juin prochain ce que nous toucherons », lance la présidente d’Animavie La Rochelle, impatiente de savoir si l’association pourra poursuivre dans cette voie.

Carine Fernandez



Un commentaire pour “Zoothérapie : aller mieux grâce aux animaux”

  1. Bonjour,
    La relation entre le chien et les personnes âgées m intéresse beaucoup c est pourquoi je rédige un mémoire de fin d étude de comportementaliste à ce sujet. Pour cela je suis à la recherche de personnes comme vous afin de pouvoir observer les résultats obtenus grâce à la médiation canine que vous proposez. Si possible je souhaiterai vous rencontrer pour en discuter avec votre accord bien entendu.
    Dans l attente, recevez mes sincères salutations.
    Oriane boularand

Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.